Partagez | 
 

 Eugenia Scavo - UC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Eugenia Scavo

Membre- Reseau
 Membre- Reseau


MESSAGES : 22

MessageSujet: Eugenia Scavo - UC   Ven 11 Nov - 18:22

La vostra identità

NOM; Scavo.
PRÉNOM; Eugenia.
SURNOM; Squik, le rat du sous-sol.
SEXE; Féminin.
DATE DE NAISSANCE; 19 mars 2003.
LIEU DE NAISSANCE; Milan, Italie.
SITUATION SOCIALE; Célibataire.
MÉTIER; Archiviste dans la police/ Informatrice au sein du Réseau.
NATIONALITÉ; Italienne.


La vostra persona

INTÉRIEUR;
Eugenia est passablement insupportable. Malheureusement, ce n’est pas volontaire, et c’est bien là le nœud du problème. Ce n’est pas une vilaine garce, cruelle et manipulatrice, qui semble tout faire pour qu’on la haïsse. Non, il est ici question d’un personnage qui, malgré sa douceur, sa gentillesse, et son honnêteté, agace, vous transforme en distributeur de baffes. C’est tout un surplus de valeurs morales, de principes de la vie courante, de bonnes manières et d’obligations sociales, qu’elle vous balance dans la figure sans que vous ne lui demandiez quoique ce soit. Elle est trop maniérée, trop souriante, trop « conforme ». Si conforme, qu’on dirait parfois une machine programmée pour respecter toutes les règles de bienséance. Bref, c’est une pauvre fille qui ne connaît pas les joies du conflit, s’offusque au premier « putain » sorti intempestivement, et est ennuyeuse à mourir. Le sarcasme ? L’ironie, ou encore le cynisme ? Connaît pas. Le sens de l’humour ? Oui, mais raffiné. Pas de vulgarités, pas de ridicule, pas de moqueries. Elle s’amuse des fautes d’orthographes dans le journal quotidien. La jeune femme se comporte toujours bien. Anormalement bien. Et aux yeux des gens comme vous et moi, ça ressemble vachement à un complexe de supériorité. Et les gens qui se croient mieux que tout le monde, ça énerve.

C’est, de plus, une madame je-sais-tout. Eugenia sait plein de choses, dans beaucoup de domaines, tous plus variés les uns que les autres. Sa mémoire est impressionnante, et elle ne rate aucune rare occasion de ressortir toute sa belle science. Pourtant, son manque de conversation est fascinant. Elle ne sait pas grand-chose des soucis de la vie quotidienne, est absolument incapable de consoler une personne, où de déblatérer cent fois sur ses expériences. La petite anecdote du week-end, qu’on raconte aux collègues lors de la pause café ? Encore faudrait-il qu’il se passe quelque chose durant ses journées. Qu’elle puisse raconter sans être prise pour une folle, je veux dire. Des problèmes d’intégration dans la société ? L’histoire de sa vie. Elle est absolument incapable d’avoir une conversation avec quelqu’un, une fois sortie des formalités. Timidité, blocage, panique intérieure, tout y est. Ce qui en sort ? Généralement, pas grand-chose. De peur de sortir une énormité et de paraître bête, elle préfère s’engouffrer dans un silence gênant, et clore rapidement la conversation. Seuls les plus motivés et les plus délicats peuvent espérer avoir un brin de discussion avec elle. Quand a vouloir la décoincer, c’est un challenge.
Car Eugenia ne fait pas exploser ses émotions. Eugenia ne se met pas en colère, Eugenia ne crie pas, Eugenia n’explose pas de joie, Eugenia ne rit que devant les fautes d’orthographes de son journal. Car c’est tout ce qui lui semble permit, en accord avec la bienséance.

Mais lorsque l’on creuse un peu cette jolie carapace impersonnelle, on découvre une jeune femme qui, avec toutes ses angoisses face aux autres, fait caca, comme tout le monde. Seule aux milieu de ses archives, ou chez elle, elle se permet une certaine détente, s’accorde des folies. Oui, Eugenia se gratte le cul quand ça la démange. Elle pleure devant les œuvres tragiques, rit devant les comédies, et si elle semble ne jamais s’amuser, c’est parce qu’elle s’amuse mieux seule. Trop propre devant les autres, mais comme on dit, quand les chats sont partis, le rat du sous-sol danse. Elle s’occupe de ses plantes d’appartement, chante devant son ordinateur, joue à des jeux vidéos, s’amuse à créer des recettes douteuses, et surtout, elle parle. Elle parle beaucoup. A elle-même ou à son chat, quelle importance. Tous les sujets sont bons à prendre. Elle déguise son porte-manteau, en quelqu’un, n’importe qui, et lui parle, lui prépare le thé, comme on joue à la poupée. Eugenia ne trouve pas cela déplacé. Elle agit comme un enfant le ferait, voilà tout. Et après tout, qui la jugera ? La cafetière ? Il vrai que ne pouvoir discuter sereinement qu’avec son bac à linge sale, est sûrement dû à un désordre profond, mais, en proie au jugement des autres, c’est une solution comme une autre pour atténuer ses angoisses.



EXTÉRIEUR;
Eugenia est une jeune femme simple dans son apparence, sans prétentions, toujours très sobre. Elle passe inaperçue. Vous ne la verrez jamais débraillée, ou provocante. Sa tenue est droite, correcte, toujours dans un esprit de formalité exagérée. Seule sa manière de marcher est particulière, pour qui la remarque. Un pied droit devant, une allure sûre et gracieuse : elle marche comme un mannequin sur la scène de son énième défilé de mode. Rien à voir avec le personnage, vêtu d’un chemisier boutonné jusqu’au col, au veston sobre, et au vieux jean sans arrogance. Les baskets aux pieds, Eugenia marche comme une star au sommet de son art. Pourtant, elle est loin de la première de couverture d’un magazine people.

C’est une demoiselle bien en chair, qui masque avec ardeur ses rondeurs et son manque de musculature. Le maquillage semble être pour elle le nom d’un pays lointain, et si elle est dotée d’une assez forte poitrine, ses fesses sont plus plates qu’un chewing-gum sur une autoroute. Pour continuer dans la lancée, elle est myope comme une taupe et porte des lunettes absolument hideuses. Bref, une personne, en somme, pas très attirante. D’autant plus que sa capacité à choisir des habits qui ne lui vont absolument pas est aberrante. Du haut de son mètre soixante-seize, elle ne fait pas fière mine. Eugenia, c’est une grande perche pas très sexy, aux longs cheveux roux coiffés dans la simplicité. Quant à sa bouille… le mot est juste, c’est une bouille. Une petite bouille, qui rattrape bien la catastrophe qu’est sa garde-robe, les traits de son visage sont doux, ses pommettes bien formées, encadrées par de petites oreilles de bébé légèrement décollées. Ce n’est pas une éblouissante beauté, mais après tout, la grande rousse aux yeux gris n’a pas grand-chose d’autre que sa bouille, ses jolies dents bien blanches et bien alignées, et ses nibards. Laissons-lui au moins ça.



Il futuro

RUMEURS, RUMEURS; Eugenia connait très bien le sujet. Elle a une ou deux fois eu l'occasion de voir un pactisant à l’œuvre, grâce au Réseau. Elle est parfaitement au courant, grâce à son poste d'Informatrice.

NON ? OUI ? ; Non. Trop de soucis, pour cette pauvre Eugenia qui aspire à une petite vie tranquille.


voi

Prénom ou pseudo habituel; Mo, Mo, Motus ! Tatatata taaaa ta !
Avatar; Je pense que c’est une image comme ça. Connais pas le nom de l’artiste.
Avez-vous lu le règlement ? Va, Va-Lidée ~
Comment avez-vous connu le forum ? Via Agostina. Comme ça, elle me harcèlera plus !
Un mot à dire ? Le gras, c’est la vie. ‘___’



Dernière édition par Eugenia Scavo le Jeu 15 Déc - 17:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eugenia Scavo

Membre- Reseau
 Membre- Reseau


MESSAGES : 22

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Ven 11 Nov - 18:23

la vostra vita

HISTOIRE; L’enfance d’Eugenia c’était résumée à ça : « Maman, tu peux garder Eugenia quelque jours, j’ai un voyage d’affaires ». La petite rouquine ne connaissait pas son père. La mère non plus, d’ailleurs, mais apparemment, c’était de lui qu’elle tenait sa jolie chevelure. La jeune femme avait été élevée par sa grand-mère et son grand-père. Enfin, surtout sa grand-mère. Avec une daronne toujours absente, il fallait bien surveiller l’enfant. Et c’était un cauchemar. Quand une mamie rejette son grand passé de mannequin reconnu sur sa petite fille, ça fait mal. Delfina Scavo avait de grands projets, pour son adorable petite fille. Elle voyait déjà tous ses rêves d’antan reprendre forme sur un panneau géant, et on se souviendrait à nouveau d’elle, la belle qu’elle fut autrefois, sans qui Eugenia Scavo n’aurait jamais pu atteindre le monde merveilleux de la notoriété. Elle entendait presque le monde scander son nom. Eugenia eu une vie difficile, sous le joug de sa grand-mère.

Au lieu de jouer dans un bac à sable avec d’autres enfants, la petite fille devait marcher des mètres et des mètres, un bouquin sur la tête, répétant cent et cent fois le même défilé. Des années de : « Tiens-toi droite ! », « Ne manges pas ça, tu es largement assez grosse ! ». Des discours sur la paix dans le monde, des jours et des jours à manger de la purée de pois et des yaourts allégés, des insultes, des exercices physiques pour entretenir un corps beau, des soins de peau, des séances chez le coiffeur, et des cours de bienséances à ne plus savoir qu’en foutre, pour se comporter parfaitement en société. Entre conditionnement, entraînements, restrictions alimentaires, et cours à l’école, cours de chant et cours de danse, la gamine n’avait que peu de temps à consacrer à l’amitié. Tout devait être parfait : son physique, son comportement, jusqu’à même sa manière de penser. La vielle femme contrôlait tout, avec pour phrase fétiche : « Faut souffrir pour être belle » Peu importaient les besoins élémentaires que pouvait avoir une enfant de six ans pour sa croissance physique et son évolution psychique.
Eugenia fut une gamine très occupée. Les rares égards qu’elle se permettait étaient lorsque sa mère revenait à Milan, et la gâtait de cadeaux et de sucreries. Entre maman-gâteau et mamie-spartiate, les combats étaient rudes. Malheureusement, mamie-spartiate gagnait bien souvent la victoire, et l’enfant devait respecter les lois du vainqueur. La petite eut même l’occasion de participer à des concours de beauté pour enfants. Elle possède encore aujourd’hui le trophée de son couronnement.

Eugenia avait sept ans, lorsque la Lune Rouge apparut dans le ciel. Elle se souvient encore vaguement des lueurs rousses se reflétant dans ses mirettes de petite fille émerveillée. Elle s’y intéressa. Se demanda pourquoi, comme beaucoup. Un instant où sa vie fit une pause, avant de reprendre doucement, comme si rien ne s’était passé.

Les années passèrent, sans que jamais n’arrivent à ses oreilles les rumeurs se ficelant autour des mystères de la Lune, son intérêt pour la chose endormi dans un coin sombre de son esprit. Elle devait se concentrer sur sa carrière. Mais voyez-vous, ce que sa grand-mère ne savait pas, c’était que la petite n’avait d’yeux que pour lire. Depuis toute gosse d’ailleurs. Le coiffeur, la danse, le chant et la paix dans le monde ne lui apportaient rien de ce que la lecture lui donnait. Des frissons, des rêves. Des vieux contes de Perrault au dernier roman en vogue, passant par les livres racontant l’histoire, ou listant les diverses sortes de chenilles existantes. L’histoire d’un chat botté scella son destin de rat de bibliothèque à jamais. Cependant, la colère de mamie-spartiate était terrible, et étant habituée à ce train de vie et jugeant désormais tout cet apprentissage nécessaire, Eugenia ne cherchait pas à faire passer son amour des gros bouquins avant les rêves de sa grand-mère.

Aux environs de quinze ans, toute cette mise en scène de bonnes manières et de superficialité venait naturellement. L’adolescente était extrêmement mince, voire maigrichonne, mais toujours habillée avec beaucoup de goût, et très bien coiffée. Sa mamie s’occupait de tout. Les relations d’Eugenia avec ses camarades et ses professeurs étaient toujours factices, elle était incapable d’aller dans le fond des choses, et ne s’aventurait jamais au-delà des ragots et des discussions sans buts. C’était comme une machine programmée, avec des phrases toutes faites. Sans avis propre, sans réel libre arbitre. Puis, parce que personne n’est éternel, un beau jour, sans prévenir, ce fut la fin de Delfina Scavo, et de sa belle petite-fille.
C’est marrant, des fois, comme les choses se terminent, le temps d’un clin d’œil, sans même que l’on ne s’en rende compte.

Du jour au lendemain, fini la danse, fini le chant, fini les jolis vêtements, le vernis à ongle et les talons hauts. Juste Eugenia, décoiffée, devant son miroir le matin, hésitant entre rouge pétard avec du vert fluo, ou rose et bleu ciel. De toute manière, elle n’aimait pas ces habits. Et notre Eugenia à nous posait enfin son premier petit peton dans la réalité du monde. Sous son gros pull en laine, ses grosses lunettes du matin, et sans aucun maquillage. Si bien que l’on cru que c’était une nouvelle élève. Et de sa belle enfance de futur mannequin ne restait que sa démarche, et un vieux trophée poussiéreux croupissant au fond d’une cave. Le reste, c’était la véritable petite fille qui sortait presque telle quelle, celle qui aime l’odeur du papier, qui aime caresser la couverture en cuir d’un ancien journal, qui aime farfouiner dans de vieux trésors d’écriture, et qui n’a strictement aucun don pour les relations sociales. Mais après tout, cela importait peu : elle voulait passer sa vie au milieu des livres ; son destin était maintenant entre ses propres mains. Et après tout, si son destin était de n’être personne, qu’il en soit ainsi.

Sa mère venait désormais plus souvent voir sa fille à Milan. La gamine capable de s’occuper d’elle-même, elle vécu dans un appartement aux frais de sa maman, jusqu’à ce qu’elle put seule subvenir à ses besoins. La vie suivit son cours : Eugenia entreprit des études littéraires, pour être bibliothécaire. Les années passèrent, quelques kilos en trop s’installèrent, la jeune fille semblait ne pas mûrir plus que ça. Toujours la même enfant, la même façade. Mais une jeune fille brillante, avec énormément de connaissances, qui obtint ses diplômes sans soucis. Elle pensa d’abord bosser à la bibliothèque. Elle tenta plusieurs fois d’accéder à ce travail, et, d’une manière ou d’une autre, ce fut une toute autre voie qu’elle suivie : elle fut embauchée aux archives de la police. Elle était seule archiviste, seule occupante d’une large bibliothèque de données dont elle était la gardienne. Elle avait un accès illimité à tous les dossiers, affaires classées comme récentes, dossiers papier ou numérisés.

Ce fut à son arrivée, deux ans auparavant, que la mystérieuse Lune Rouge entra à nouveau dans sa vie. Eugenia classait, répertoriait, et parfois, ouvrait un dossier, et lisait. Plusieurs dossiers semblaient faire référence à des évènements étranges, qui n’aboutissaient à rien de cohérent. Curieuse, Eugenia se mit à farfouiner, à rechercher, et finissait toujours par entendre parler de cette Lune. Elle entendit des rumeurs, des ouï-dire. Elle n’avait rien de plus que des bouts de paperasses, et des légendes urbaines. Mais après tout, un dossier de police ne peut pas mentir.

Puis un beau jour, après un an de bons et loyaux services en temps que rat de sous-sol, quelqu’un s’intéressa à elle, qui était absolument sans intérêt, tout le monde vous le dira. Elle entra dans son petit appartement, ramassa un bout de papier. Elle cru d’abord à une sombre blague. Beaucoup de personnes connaissait son intérêt pour le sujet, et se moquait d’elle. Des superstitions, disaient-ils. Mais si la lettre atterrit directement aux ordures, elle finit par se faire une raison : il y a six mois, Eugenia rencontra Yubaba. Depuis elle sait, tout ce qui se trame, et, dans un désir d’en savoir peut-être un peu plus, et éventuellement de participer à quelque chose d’important au moins une fois dans sa triste vie, elle accepta d’aider le Réseau, et y devint Informatrice. Discrète au poste de police, Eugenia tient ses congénères au courant des derniers potins en matières d’éventuelles opérations de police, s'appuie sur des dépositions, des appels de témoins qu'elle suspecte d'être liés à des pactisants. Tout ce que la police sait, tout ce que la police fait ou dit, si cela peut avoir un rapport avec les affaires dont s’occupe le Réseau, la jeune femme retransmet. Et mine de rien, c’est du travail.


Dernière édition par Eugenia Scavo le Ven 16 Déc - 8:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Leo Accettura

Membre- Reseau
 Membre- Reseau


MESSAGES : 733
AGE : 25

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Ven 11 Nov - 18:49

Bonsoir, jeune nouveau membre : heart : Owhi, quelqu'un du Réseau o/ bonne idée. Très bonne idée, on a besoin de main d’œuvre dans ce secteur là : evil :


Bienvenuuuue. Si tu as la moindre question, hésitation, ou doute, demande-le. On se fera un plaisir de te répondre o/

Bonne continuation pour ta fiche : smile :

_________________________________________________

J'SUIS VERT MWHAHAHAHAHAHA.
Aya Murazaki [Sky] : M'enfin, d'façon,
Léo, il fait toujours ce qu'il veut avec Aya xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eugenia Scavo

Membre- Reseau
 Membre- Reseau


MESSAGES : 22

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Ven 11 Nov - 19:07

Merciiiiiii ^^ !

Wi, j'ai vu que vous manquiez cruellement de gens au Réseau. J'me suis dit que j'allais mettre la main à la pâte ~


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Valente Genovese

Membre- humain
 Membre- humain


MESSAGES : 137
AGE : 34
LOCALISATION : Quartiers sombres
HOBBIES : Faire les bars avec Livio
HUMEUR : Tant qu'on ne lui cherche pas des noises, ça va.

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Ven 11 Nov - 20:22

LE GRAS C'EST LA VIE ! Owi une fan j'aime ça ! "J'peux pas, je surveille le stock de pain !"
Bienvenue ici ! et j'adooooore ton vava trop chou quoi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Milo Vasco

Admin-human
Admin-human


MESSAGES : 861
AGE : 25
LOCALISATION : Milan
HOBBIES : Râler.
HUMEUR : Je suis MECHANT.

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Ven 11 Nov - 21:24

Bienvenue future collegue! 8D Bonne continuation pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Livio Gianelli

livio
livio


MESSAGES : 382
HOBBIES : Fantasmer dans son coin
HUMEUR : Généralement, peu avenante

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Sam 12 Nov - 6:06

Bienvenuuuuue. Le Réseau c'est le bien (j'ai juste pas pris le bon compte pour te le dire mais c'est pas grave), donc merci d'en étayer les rangs : kiss :

Amuse toi bien parmi nous !
Et merci à Agogo !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ares Galla [Nemo]

Membre- pactisant
 Membre- pactisant


MESSAGES : 345
AGE : 20
LOCALISATION : Dans le dos de Gérard41ans.
HOBBIES : Lecture, Rp, graphisme, dessin, cours ;_;.
HUMEUR : Hi Hi Hi.

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Sam 12 Nov - 11:45

    Woooo encore une rousse /o/ !

    Bienvenue à toi sur UA !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Agostina Gallo

Membre- GDP
 Membre- GDP


MESSAGES : 84
AGE : 24

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Mer 16 Nov - 11:51

Ouai. Parce que si je viens pas squatter ta fiche, ça craint quand même. Donc me voilà. Et puis... JE T'AI EUUUU.
Je prépare un cri de guerre aussi. Vais m'en prendre à Olivia et Marie. Parce que bon. Un an qu'on se connaît, et pas un rp ensemble '_'. On pourra faire des trucs à quatre, et en parler pendant des heures et des heures. Un peu comme on faisait avant.

Et ze veux refaire des nuits blanches à parler rp, à répondre aux gens, à leur raconter de la merde dans les posts, faire tout plein de fautes parce que je suis pas réveillée. Lolz. Donc voilà.

GABY-ELENORA POWAAAA.

Sinon. Bienvenue au couple Agostina-Eugenia ~
Ca faisait longtemps. Et je les aime déjà '_'.

Et puis sinon. Magnes toi quoi. Ze veux rp ><'.
Et puis comme je sais que tu vas m'envoyer chier de toute façon, je te réponds d'avance : Je t'emmerde. Et je t'aime <3.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eugenia Scavo

Membre- Reseau
 Membre- Reseau


MESSAGES : 22

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Jeu 15 Déc - 17:30

Merci à tous pour votre accueil (sauf Agostina, parce que Agostina, c'est une vilaine perverse '__') ! ^o^
Et désolée pour le retard. Ma seule remarque sera que Scavo et Vasco sont des anagrammes. Ça m'a fait rire.

Quoiqu'il en soit, j'ai fini ma fiche ! J'espère juste que tout est en ordre ^^ !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Milo Vasco

Admin-human
Admin-human


MESSAGES : 861
AGE : 25
LOCALISATION : Milan
HOBBIES : Râler.
HUMEUR : Je suis MECHANT.

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Jeu 15 Déc - 17:48

Je prendrais ça pour des avances.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Leo Accettura

Membre- Reseau
 Membre- Reseau


MESSAGES : 733
AGE : 25

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Jeu 15 Déc - 18:00

Milo Drague 8D (oui, avec un D Majuscule 8D)

_________________________________________________

J'SUIS VERT MWHAHAHAHAHAHA.
Aya Murazaki [Sky] : M'enfin, d'façon,
Léo, il fait toujours ce qu'il veut avec Aya xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Milo Vasco

Admin-human
Admin-human


MESSAGES : 861
AGE : 25
LOCALISATION : Milan
HOBBIES : Râler.
HUMEUR : Je suis MECHANT.

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Jeu 15 Déc - 18:05

J'ai besoin de chair fraîche pour fêter la Nouvelle Année.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aya Murazaki [Sky]

Admin- Pactisant
Admin- Pactisant


MESSAGES : 1089
AGE : 30
LOCALISATION : derrière toi
HUMEUR : massacrante xD

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Jeu 15 Déc - 18:53

1er avis sur la fiche :
Pour moi, tout est bon. J'aime beaucoup la simplicité, "l'humanité" du personnage, et puis bon, une archiviste enfin, ex-bibliothécaire, je l'aime forcément : heart : !
Je voudrais juste être sure, par rapport à la fin de l'histoire : Eugenia, au poste de Police, est la seule hein, dans le secret et doit le rester pour l'instant, à savoir que certaines affaires impliquent des pactisants, à part le plus haut gradé qui reçoit ses ordres du Ministère, qui est lié, lui directement avec le GDP, mais sinon personne d'autre ne sait ;)
Tu dis "éventuelles affaires, d'éventuels pactisants" donc ça me rassure, je voulais simplement être sure que dans ton esprit, la Police ne fliquait pas les pactisants en particulier ?
Bref, petit détails quoi xD

Sinon, je laisse Leo lire et te valider si tout va bien pour lui, aussi puisque c'est le plus "calé" en matière de Réseau o/

_________________________________________________

  Hopeless...
Léo, fidèle tornado 3000: Multifonction, fait la vaisselle, range votre linge, vous sauve la vie, vous fait rire, Waterproof, vous attrape contre un mur ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Leo Accettura

Membre- Reseau
 Membre- Reseau


MESSAGES : 733
AGE : 25

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Jeu 15 Déc - 19:10

Hum, effectivement, ça me dérange un peu. Lune Rouge, toussa, c'est plus underground. Déjà, quand Eugenia lit ce genre d'informations dans les rapports, il faut que ce soit plus des témoignages que des conclusions d'un policier. Ce n'est pas un conclusion rationnelle pour un agent (Milo-tête-d'huitre-fermée pourra te le confirmer.)
Et également pour les interventions. Ce serait plus des interventions de polices contre des individus qu'Eugenia sait faisant partie du Réseau ou être un pactisant. Puisque tout ce qui touche aux pactisants est refourgué automatiquement au GDP, à eux le sale boulot. Enfin, juste changer un mot ou deux là dessus : mad : (Je sais, on chipote, mais c'est pour que tout soit bien clair o/)

Après ça, on te valide Père Nowel Bis

_________________________________________________

J'SUIS VERT MWHAHAHAHAHAHA.
Aya Murazaki [Sky] : M'enfin, d'façon,
Léo, il fait toujours ce qu'il veut avec Aya xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eugenia Scavo

Membre- Reseau
 Membre- Reseau


MESSAGES : 22

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Ven 16 Déc - 8:50

Je savais que c'était mal expliqué à la fin xD. Mais je pensais effectivement plus à Eugenia tirant des conclusions toute seule comme une grande en lisant des dépositions de témoins. J'ai essayé de reformuler mieux, je sais pas si ça va >.<.

En tout cas, pas d'inquiétude, tout est bien clair dans mon petit n'esprit ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Leo Accettura

Membre- Reseau
 Membre- Reseau


MESSAGES : 733
AGE : 25

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Ven 16 Déc - 11:53

Tout est bon o/

Fiche Validée !






Surtout n'oublies pas de créer ta fiche de liens, on l'attend avec impatience, ainsi que de faire recenser ton avatar J'espère que tu t'amuseras bien sur UA. Pis, un nouveau membre du réseau, ça se fête \o/




_________________________________________________

J'SUIS VERT MWHAHAHAHAHAHA.
Aya Murazaki [Sky] : M'enfin, d'façon,
Léo, il fait toujours ce qu'il veut avec Aya xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eugenia Scavo

Membre- Reseau
 Membre- Reseau


MESSAGES : 22

MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   Ven 16 Déc - 13:10

MERCHIIIIIIII MÔCHIEU LEO !!! \o/

Et encore merci à tout le monde pour l’accueil, ça fait vachement plaisir ! =D
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Eugenia Scavo - UC   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eugenia Scavo - UC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ultima Alluvione :: 

Prima Storia.

 :: Ce que nous devons savoir :: Siete accettati. :: Simples Humains
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit