Partagez | 
 

 Leo Accettura & Buffone Verde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Leo Accettura

Membre- Reseau
 Membre- Reseau


MESSAGES : 733
AGE : 25

MessageSujet: Leo Accettura & Buffone Verde   Lun 26 Avr - 19:57

La vostra identità
NOM;Accettura
PRÉNOM; Leo, Horizon
SURNOM; B. & S.
SEXE; Masculin
DATE DE NAISSANCE;3 Août [18 ans]
LIEU DE NAISSANCE;Milan
SITUATION SOCIALE; Célibataire, vivant toujours chez ses parents.
MÉTIER; Etudiant en physique appliquée à l'Université de Milan; Super Hero le reste du temps
NATIONALITÉ;Italien


La vostra persona
INTÉRIEUR;
Leo est une ligne d'horizon. Il est le passage entre le banal et l'irréel. C'est un tunnel qui relie plusieurs univers, et plusieurs étoiles. Cependant, il y a une galaxie-mère. C'est elle qui est à l'origine du Big-Bang. Cela porte le nom de gentillesse. Il est un trésor de bonheur. Il est un mythe de bonté. Il est un monument d'amour. Tout ce qu'il fait, ou une grande partie, est dans le but d'aider son prochain. C'est sa première qualité. De ce trait de caractère découle tout une suite de petits détails.

Toujours souriant et de bonne humeur, et possède un candeur naturelle qui pourrait paraître perturbante. En effet, il a une certaine tendance à croire tout ce que les gens lui rapportent. Ainsi, il est facile de lui faire une blague, ou de le prendre dans de petites farces. Ne vous inquiétez pas, il n'est pas rancunier. Au contraire. Il accorde facilement une seconde chance, et est près à aider pour ça. C'est pour cette raison qu'il s'engage dans beaucoup d'œuvres caritatives, donne de l'argent aux SDFs, fait un don de sang dès que c'est possible... Il est l'exemple du parfais citoyen qui n'a rien à se reprocher.

Cependant, il n'est pas un simple citoyen. C'est ici que cette ligne d'horizon se dessine. Leo, voyez-vous, est persuadé que l'homme est une boite de Pandore. Ils sont à l'origine des Maux et de l'Espoir. Ils sont libres de faire leurs choix, en bonne conscience. Mais parfois, il arrive que certains choisissent la facilité. Ce chemin porte aussi le nom de violence. Dans ce cas, Leo est indulgent. Très indulgent. C'est pour ça qu'il poursuit les méchants: C'est pour les remettre sur le droit chemin. Pas pour les punir... Contrairement à sa manière de penser quand il était gamin, il ne joue pas aux justiciers juste pour copier ses héros. Non. Il le fait parce qu'il veut protéger Milan. Il aime les habitants de sa ville, et veut les protéger des quelques récidivistes. Protection et Amour. Ça pourrait être son hymne. Ça ne l'est pas. Il choisit de vivre dans l'ombre, au lieu de la lumière.

L'ombre, justement. Ce prix, ce "faraud" de protéger les autres. Il n'a aucune personne à qui il peut se confier. C'est un soldat de l'ombre. Alors, il doit mentir. Pour protéger son entourage, il se cache derrière ce masque et cette fausse apparence. Ses amis ne sont que des connaissances. C'est parce qu'il se lie facilement avec les autres, qu'il s'entoure vite de beaucoup de gens. Mais, bien qu'il y ait le nombre, il n'y a pas la qualité. Et parfois, cela lui pèse. Mais il ne se laisse pas faire. Non. Il y a quelque chose qui le terrifie encore plus que la solitude. La mort... Il s'y est confronté une fois, récemment d'ailleurs. Contre une unité d'intervention du GDP. Il a presque faillit y rester. La peur de se faire tuer brisa sa confiance, sa joie. Il lui fallu quelques semaines pour renfiler son « costume ». A présent, il affronte les risques, comme avant. Mais il évite de se frotter trop avec la mort. Parce que mourir pour Milan, ou mourir pour soi sont deux choses différents.

Mourir pour Milan, il le ferait. Dans la seconde même. Il n'a pas peur de se blesser dans sa poursuite d'un malfaiteur. Il a un sens des priorités. S'il peut éviter les bobos, il le fera. Cependant, une situation nécessite d'agir, et non de réfléchir. Il le sait, et le fait. Les autres avant tout, non?

« Pourquoi? »

Il aime ça. C'est un rêve d'enfant qu'il chérit depuis le ventre de sa mère. Il a la capacité de rendre le monde meilleur. Rigolez. Lui le fait allégrement. Explosion de joie. Bonheur éphémère. Sourire haut-vol.

« Que la Vie est belle! »


EXTÉRIEUR;
Leo est le vent. Ça se voit. Ça se sent aussi. Il est comme une brise du matin, douce, mais fugace. On le remarque à peine, car il se glisse entre les ruelles et les passants. Pourtant, on le sent. Il fait bouger les déchets, fait frémir les pétales des fleurs. Donc, on le voit. Ce brun est comme ça. Un garçon banale qui se glisse facilement être les obstacles. Il aime ça. Pourtant ça ne se voit pas. Mais ça se sent au fond de lui. (Erf, je m'égare)

Comment décrire d'une manière sensuelle quelque chose qui doit paraître banale? Parce que Leo, j'aimerais qu'il soit quelqu'un d'extraordinaire. Que ces yeux bleus ne soient l'océan que d'une personne. Que ces reflets azurés ne deviennent le ciel que d'un Univers. Pourtant, ce serait trahir la vérité. Personne n'est comme ça. C'est vrai que ses yeux sont charmants. Il y a quelque chose. Un trait indescriptible qui souligne ses iris. Serait-ce ses reflets argentés qui tirent avec cette couleur de la mer? Je l'ignore. Il faudrait capter son regard, cet éclat plus souvent... (soupire) Ce n'est pas donné à tout le monde. C'est pour ça qu'il est banale. Il n'est qu'un trésor qui s'ouvre à de rares occasions.

Mais j'aimerais tant que vous le voyiez comme moi je le vois. Par qu'un tas de chair, d'un mètre quatre-vingt, pour un poids respectable. Non. Pas de cette tignasse brune, dont les mèches sont courtes. Non. Je voudrais que ce soit d'autres détails que vous remarquiez. Il n'est pas que le vent qui balaye la poussière l'après-midi. Il est la tempête qui fait vibrer les arbres, la bourrasque qui renverse le passant. Leo est rapide. Terriblement rapide. Pas à la course, bien qu'il se débrouille. C'est cette facilité à dégainer un sourire, ou alors à rattraper une tasse qui glisse de la table. Essayez d'imaginer toute cette succession d'action fulgurante des muscles de son corps. Quand il bouge, il n'y a pas qu'un seul muscle qui se met en route, c'est tout une suite. Quand il se met en action, c'est toute sa personne qui s'avance. Il n'est pas statique. Il y a un équilibre. Pour qu'il soit le premier à réagir.

Il faut arriver à percevoir toute la grâce de ses mouvements, ou alors la brillance de ses dents. Ce sont ces petits détails qui rendent le spectacle meilleur. Je ne veux pas que vous vous attardiez sur son nez ou ses oreilles. Encore moins son front. Non. Tout ce qui est parfait n'a pas d'importance. Observez plutôt cette cicatrice qui lorgne sa mâchoire. Et prenez-vous au jeu de trouver son origine. Observer ses mains solides, fortes, pourtant si fragiles, car attaquées par la sècheresse de sa peau. Il faut ressentir les contours rugueux de ses articulation, entendre le craquement de ses os, l'étirement de ses biceps. Capturer l'arôme de son corps, celle d'un plat épicé, aux fruits de son pays. Écouter son rire et remarquer l'étirement de ses lèvres. Sentir le soleil qui s'échappe de ses pores, et cette forte carrure qui se cache.

Faites comme moi. Oubliez ces vêtements banales, et sans consistance. Il faut se pencher sur cet assemblage de muscles. Tous finement sculptés, mais très puissant. Arrivez à capter leur présence, sans pour autant les remarquer. Et si vous avez du temps à perdre, amusez-vous à compter les grains de beauté qui ornent son torse et son dos, ou alors à détailler les quelques blessures qui lui reste de son passé. La bataille scelle son passage sur le corps de tous ces combattants. Personne n'y réchappe. Pas même notre Héros.

Leo est le vent. Hurleur de bonheur. Prémices de mouvements. Banale. Irréel. Vous êtes tous aveugles du présent. Moi également.


la vostra vita
HISTOIRE;
« Ladies & Gentlemen, je vous souhaite la bienvenue dans notre chapiteau des horreurs.
Soyez près, l'histoire qui se joue ce soir n'est ni un compte, ni une merveille.
Ce n'est que l'aventure d'un Soldat de l'Ombre. Ce n'est que cette pièce, encore et la même.
Ce n'est que plus le temps de s'y mettre. Nous sommes déjà en retard.
Please, Enjoy, and don't applause... Il ne le mérite pas! »

.
« Et toi, si tu étais un Super, tu serais quoi? »

La voix fluette de l'enfant s'éleva dans les airs, virevoltant, et retombant dans les oreilles de l'animal à poils. N'arrivant pas aux genoux du petit, le chien aboya joyeusement, ne comprenant certainement pas ce que lui disait son maitre. Mais il était heureux que ce dernier s'intéresse à sa vie canine. Alors, il n'aurait grogné pour rien au monde. Ah, ça oui. Leo écarta ses lèvres, dévoilant les deux trous de sa dentition, tout en souriant.

« C'est vrai que la vitesse pourrait bien t'aller. Moi je voudrais être aussi fort que Superman. Parce que lui, c'est le meilleur. » Il se rapprocha de Bruno, le chien. « Et puis, à ce qu'il parait, il fait craquer les filles! »

Le brun pouffa de rire, se roulant sur le sol de sa chambre. Il écrasa un emballage de barre chocolatée, et quelques comics ouverts. Il se pencha sur le coté, et tira vers lui une peluche de son héros préféré. B. l'adorait. Il le vénérait. Il rêvait de lui toutes les nuits, ou presque. La forte carrure de Clark, son costume et son courage fascinaient l'enfant. Il ne doutait que de la coupe de cheveux du journaliste. Mais ce n'était qu'un détail. Il aurait tout donné pour être comme l'un de ces héros de l'imaginaire. Qu'importe le pouvoir. Si seulement il pouvait être aimer, et puis, être aussi Cool qu'eux, Leo aurait été content.

A 8 ans, on ne craint pas grand chose, et on en croit beaucoup.

Le petit s'étira, toujours couché sur le parquet de sa chambre. L'animal vint se caler contre lui. Il ria un peu, et caressa la tête de son seul ami. Un soupir s'échappa, tandis qu'il se remémorait les moqueries du jour. Personne ne l'aimait. Il gloussa, faisant trembler son ventre. Valait-il mieux en pleurer ou en rire?

« C'est pas grave »

Lui, il les aimait tous.

Aaaah! Sweetie. Tu voudrais avoir ton heure de gloire... Et bien, Tu-ne-l'au-ras-pas!

Des perles d'un bleu limpide glissèrent et effleurèrent les joues de l'enfant. Il ne pouvait pas ravaler ses larmes. Une force insurmontable avait brisé son cœur, et perpétrait le martèlement de son bonheur. De ses mains potelées, il cacha ses yeux, et la vue de son meilleur ami. Le petit chien reposait sur le coté, la silhouette illuminée par les rayons de la Lune, reflétant cette triste réalité.

Horizon se sentait inutile, impuissant. Il était de nouveau seul dans sa chambre. Elle paraissait trop grande. Trop calme. Encore tremblant, il se releva en faisant peu de bruit. Il déposa le corps du petit animal sur un coussin. Il devait contenir sa rage, n'y arriva pas.

« Si seulement... Rhaaaa »

Il cria et envoya sa peluche dans l'armoire où reposant tout ses comics. Quelques-uns tombèrent, s'ouvrant sur les représentants de ses rêves. Il les détailla l'œil furieux. Il n'était que fureur et jalousie... Ou plutôt, il aurait voulu l'être. Il n'étais qu'un vide, immense et sombre.

« Je voudrais tant... » Il commença à parler, dévoilant le flot de paroles à qui voulait l'entendre, puisqu'il n'y avait que la solitude autour de lui, puisqu'il n'y avait que la mort...


.
« Cesse donc de braille, ca ne te vas pas. Ouaf! »

Cette nuit est la scène d'une naissance. Pleures!


&Entracte&



« Ce n'est qu'un illusion.
Un rêve éphémère.
Tu le sais. Tu l'as toujours su.
Ne te mens pas.
Pas à moi, mon beau, mon tendre.
Crève-toi les yeux jusqu'à te rendre utile.
Oublie, laisse toi emporter par la vague.
Noie toi, et souris moi. »

.
Il n'y avait que Leo, reposant sur son lit, et le silence. Ils ne faisaient qu'un. Un souffle qui passait, était-ce le vent, ou sa respiration? Un craquement, était-ce le lit, ou la maison? Horizon n'était qu'une emprunte de la demeure. Il était un objet, un décor. Il ne faisait plus qu'un avec les murs. On aurait pu le croire mort, ou simplement assoupit. Seul Ray en avait la réponse. Lui, était en train de battre la queue à un rythme inaudible. De temps à autre, il bougeait brusquement le museau, se débarrassant d'une démangeaison. Lui aussi était presque immobile. Presque dans le sol. Mais pas tout à fait.Une partie de lui résidait dans les étoiles. Et ce, pour toujours.

« Bon, à présent que tu es calme, visualise cette lampe. Tu sais où elle se trouve. Cette chambre est ta réalité profonde. Tu as ta marque imposée sur chaque objet, sens la en toi. »

Vous voyez? Pas tout à fait immobile l'animal. Il était un maitre, le vieux sage de la forêt, le mentor du jeune héros. Le partenaire, le second du binôme, le premier d'un duo. Et ensembles, ils ne formaient qu'une seul entité. Lune Rouge, berce moi de ton ombre. Ray bailla, dévoilant ses courtes canines blanches. Il tapa le sol de sa patte, marquant le réel début de l'entrainement. La lampe se mit à léviter lentement, tandis que Leo reposait toujours sur son lit. Le chien eu un semblant de mimique, alors qu'il voyait les efforts de son pactisant. S'il réussissait cet exercice, il lui demanderait une mince compensation... Comme trouver l'angle que fait une cage d'oiseau dans une voiture si cette dernière percute un mur à une vitesse donnée. Ray retint un aboiement de plaisir.

Soudain, la lumière devint plus forte, et l'ampoule éclata, avant que le reste de l'appareil ne retombe lourdement sur le bureau. Le brun rouvrit les yeux rapidement, et se redressa, furibond. Il voulu lancer un chapelet d'injures, mais, s'était relevé trop vite, il fut prit d'un tournis. Le stella rigola, et partit s'assoir dans son panier, tournant sur lui même avant de se coucher.

« Tu veux me tuer?! Comment veux-tu que je résolve ce problème? La dernière erreur m'a valu un aller simple, tête la première, dans une poubelle! »
Ray aboya.
« Tu t'étais trompé!
-D'une décimal!
-Et alors, moi je n'ai pas fait cette bourde!
-Toi, t'es une étoile! »

Leo s'était levé, et tapait du pied alors qu'il avançait ses arguments contre le chien. Il tapait du pied, tout en se remémorant l'odeur de rat qui l'avait poursuivit plusieurs jours. Il s'approcha dangereusement du panier en osier du canin. Ce dernier se redressa, sur ses gardes. Le combat allait commencer.

Les paris sont ouverts. 1 Contre 5. N'aillez pas peur!


Peur? Il ne connaissait plus ce mot. Il l'avait rencontré, et même tutoyé pendant trop longtemps à son goût. Leo avait pleurer, hurler et cauchemarder. La cicatrice de son menton, et les blessures vivaces lui avaient laisser un goût amer dans la bouche. Et ses os avaient craqués de nombreuses fois. Et ses craintes l'avaient assailli de longues nuits. Mais à présent, le lion retrouvait son trône, sa puissance.

Encore essoufflé, les mains sur les jambes, Leo observait le criminel appréhendé, qui reposait entre des boites cassées. Le pauvre avait trébuché. Et il était tombé. Grand bien lui fasse. Le foulard qui cachait la partie basse du visage de B. glissa de son nez, et tomba à son cou. Il passa ses doigts dans ses cheveux. Ils quittèrent leur teinte blonde pour retrouvé leur brun caractéristique. Le pactisant sourit, puis rigola joyeusement. Ah! Quel plénitude de pouvoir rire à nouveau!

Il desserra le bandeau vert de son bras -son signe distinctif, sa signature. Ray, assit, la langue pendante, reprenait son souffle. L'ultime épreuve était soumise au héros. Sa compensation. Horizon s'arrêta de bouger un quart de seconde. Puis, il s'assit. Il passa une main sur sa cicatrice -cela deviendra un tic. Il rigola une nouvelle fois, et jeta ses yeux bleus vers le ciel. La chaleur commençait à reprendre sa course, chauffant les cœurs ternes de Milan.

« 43! »

Il rigola. Quel bonheur!


&Épilogue&

Vous avez 1 nouveau message.

Buffone Verde est de retour.
Après cette attaque du GDP, et sa presque mort, notre sauveur revient plus fort qu'avant. Nous avons longuement cru à la capture du héros par le groupe de destruction des pactisants. Cependant, les images postées par Bilk03 ce Vendredi à 23.56 apportent la preuve que le sauveur est de retour. Welcome Home !

Craignez, misérables manants et pactisants. Le Rieur est à nouveau présent. Nous espérons que ces deux mois de répits furent bons, et prolifiques. Ceci est l'épilogue de votre sauvagerie!

Laugher is the best medcine.


un mostro ?
RANG; Rang B depuis une dizaine d'année
POUVOIR; Distortion de la réalité [ou télékinésie]. Leo possède la capacité de manipuler les choses. Qu'ils soient vivantes, ou non. Cependant, outre la simple télékinésie, il a acquit la possibilité de faire des modifications plus précises. Il peut changer la conformation d'une molécule, à la couleur de ses cheveux, ou alors les écritures sur un bout de papier. Le seul souci, en bref, c'est la matière qu'il utilise. Il ne peut pas en créer, ni en détruire (cela dit, ça s'éparpille facilement). Sinon, tout lui est permis. Cependant, il doit avoir un contacte indirecte avec la matière à manipuler. Pour se faire, il utilise un cable disimuler dans son manteau. Il le dirige à volonté, et peu donc rejoindre rapidement sa cible. Leo est un manipulateur redoutable, très précis et doué, vu que cela fait une dizaine d'année qu'il s'exerce dans ce domaine. Un dernier détail est la durée. Son pouvoir, sur des êtres vivants ne garde une conformation stable que quelques minutes, tout dépendant de l'individu. Pour lui et son stella, la durée peut-être prolongée.
CAMP; Mais quelle question!! Il est du coté de la justice. [Pour un choix défénitif, j'attends la présentation de April]
BROUTILLES;Leo est mortellement allergique à la crème glacée à la pistache. C'est son point faible de super-héro
La compensation consiste à répondre à des problèmes de mathématique ou de physique. Plus l'utilisation du pouvoir est longue et précise, plus le problème est compliqué.


la vostra stella !

TYPE; Ombra
NOM; Ray
RELATION;
Ray est le partenaire de Leo. Il est une main, tandis que l'humain est l'autre. Ils sont chacun une face d'une même pièce. Un Stella et son Pactisant. C'est une relation qui pourrait paraitre tranchante, abyssale. Il n'en est rien. Leo éprouve trop de respect envers Ray. Il le vénère presque, bien qu'il ne lui avouera jamais. C'est grâce à cette étoile qu'il a pu réaliser son rêve, et devenir un homme. Il n'imagine pas sa vie sans ce chien. D'ailleurs, il la donnerait pour lui, bien qu'il sache que ce cabot ne risque rien. Il y a un lien unique et puissant être ces deux là. Nul besoin de mots, ni de gestes. Ils sont sur la même longueur d'onde, dans un même esprit. Et quand le besoin d'utiliser la parole se fait sentir, c'est pour se taquiner.
A eux deux, ils forment une seule et unique personne
EN FAIRE UN PRÉDÉFINI ? Non
PORTRAIT;
Ray est un Border Collie au poil noir soyeux. Il a un bain régulièrement, bien qu'il n'aime pas ça. Ses pattes, fortes, le portent toujours, après de nombreuses années. Il a une parfaite santé, et est aussi vif qu'un jeune chiot.
Chiot, dans sa tête, il peut l'être. De toute la galaxie, il doit être le seul Stella a se complaire autant dans sa vie de chien. Il s'est parfaitement adapté à la mentalité canine, reproduisant absolument tout les comportements d'un chien banal. Et d'ailleurs, il y prend goût. Se renifler le derrière, uriner sur les lampadaires, aboyer après les chats, courir la balle dans la gueule... Tout est affaire à découverte et à plaisir. Car, comme son maitre, Ray déborde de curiosité. Le monde humain le fascine. Il n'était pas assez proche de son étoile. C'est cette envie de mieux les comprendre qui l'a amener à Leo.
Outre ces plaisirs canin, Ray est une vieille étoile. C'est une nébuleuse. Il a un esprit calme et posé. C'est un très bon observateur. Son aide a parfois été précieuse pour que Leo se tire de mauvaises impasses. Il a également été le mentor du jeune héros. Aussi bien dans la maitrise de son pouvoir -là, il était tortionnaire-, que dans la vie de tout les jours. Il est très attentionné envers son pactisant et craint le jour où ce dernier mourra.
Avec les autres, et bien, il se comporte en chien fidèle. Jamais bien loin de son maitre, sauf durant les cours, il marche à la même vitesse que lui, à son niveau. Gentil avec les enfants, patient avec les personnes âgées, il ne dégrade rien, chasse plutôt les chiens qui le font. C'est un solitaire. Ne croiser aucun de ses semblable stellaire ne l'incommode nullement. Il aime sa petit vie. Mais il sait qu'un jour, l'affrontement aura lieu. Et ce jour là, il sera présent. Il est là pour ça, non?


voi

Prénom ou pseudo habituel; Stitch
Avatar; Yamamoto Takeushi, de KHR
Avez-vous lu le règlement ? Nan, j'aime pas les cerises è_é
Comment avez-vous connu le forum ? ///
Un mot à dire ?Désolée pour la mauvaise qualité de la fiche. J'ai eu du mal à l'écrire. Beuh x_x Sinon, j'ai hate de RP <3. Oh! La place de scénariste est libre?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

July Zucchero [Jude]

Fondatrices
Fondatrices


MESSAGES : 579
AGE : 23
HUMEUR : Happy ♥

MessageSujet: Re: Leo Accettura & Buffone Verde   Mar 27 Avr - 8:34

Bonjour et bienvenue sur Ultima Alluvione !

Un Superhéros *O*
Leo me semble vraiment amusant et intéressant comme personnage surtout que bon, c'est le premier pactisant (sur UA) à avoir un voeu d'altruiste et à se servir de son pouvoir pour les autres XD

Sinon, j'aimerais juste revoir un détail avec l'histoire. Tu as très bien utilisé la présence du GDP mais garde en mémoire qu'ils n'ont jamais été officiellement présentés, encore moins que les Pactisants. Les deux sont justes des légendes urbaines entretenues par des groupes, des jeunes etc x3

Et le poste de Scénariste est encore libre =3

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Leo Accettura

Membre- Reseau
 Membre- Reseau


MESSAGES : 733
AGE : 25

MessageSujet: Re: Leo Accettura & Buffone Verde   Mar 27 Avr - 8:48

Aligato : blush :

Okay d'acc. Mais le message de l'épilogue passe sur une forum illégale. Ce n'est pas une information d'un journal parlé. C'est un peu comme le site des fans du Buffone Verde, un site d'une légende urbaine :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar

July Zucchero [Jude]

Fondatrices
Fondatrices


MESSAGES : 579
AGE : 23
HUMEUR : Happy ♥

MessageSujet: Re: Leo Accettura & Buffone Verde   Mer 28 Avr - 8:15

C'est parfait alors \o/
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Leo Accettura & Buffone Verde   

Revenir en haut Aller en bas
 

Leo Accettura & Buffone Verde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ultima Alluvione :: 

Prima Storia.

 :: Ce que nous devons savoir :: Siete accettati. :: Pactisants
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Divers...