Partagez | 
 

 Heika Kyuuketsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Heika Kyuuketsu

Membre- humain
 Membre- humain


MESSAGES : 63
AGE : 25

MessageSujet: Heika Kyuuketsu    Dim 10 Oct - 9:41

La vostra identità

NOM; Kyuuketsu
PRÉNOM; Heika
SURNOM;Évitez de lui en donner...
SEXE; Féminin
DATE DE NAISSANCE; 2 septembre 2008
LIEU DE NAISSANCE; Osaka, Japon.
SITUATION SOCIALE; Célibataire
MÉTIER; Aucun
NATIONALITÉ; Japonaise et italienne.


La vostra persona




INTÉRIEUR;


"J'aimerais être quelqu'un, j'aimerais aimer, faire quelque chose de grand, de beau, d'admirable, j'aimerais être remarquée, être ailleurs, avoir ma place, être quelqu'un de bien, qu'on ait besoin de moi, j'aimerais... qu'on m'aime"



Fragile, docile, naïve, innocente; Heika. Un rien l'ébranle, la fait tressaillir, s'éteindre. Affalée au sol, elle médite, observe et attend patiemment son heure, pour se redresser, le menton triomphant. Prévenante, elle aime faire plaisir, et plaire, sans rien en retour ? Non bien sur, il y a toujours une petite idée, espérance, envie, derrière ses actes. Loin d'accomplir des gestes réfléchis, car trop désordonnée pour cela, elle espère, aspire, poursuit rêves et chimères, ne faisant pas vraiment de distinction entre ces deux acolytes. On ne vit qu'une fois n'est-ce pas ? Alors autant mourir l''âme en paix, en ayant accompli quelque chose.

C'est sans doute son idéal, accomplir une oeuvre dont elle pourrait être fière, glorifier son égo' disproportionné. Être fière, mais aussi, adulée, enviée, aimée.

L'amour sensation, dérangeante, troublante, provocante, une présence dévorante, douloureuse, comme un trou béant dans la poitrine, qui voudrait nous aspirer de l'intérieur; mais une autre sensation, au antipode de la précédente, un bien intense, une douceur mielleuse. Ce sentiment est si enivrant qu'on voudrait s'y baigner, mais le revers de la médaille est si acerbe qu'on voudrait s'y noyer.

La jeune fille a aimé plus d'une fois, mais toujours en secret, par peur ou par timidité. Le rejet ou l'abandon étant ses peurs les plus profondes, elle préfère encore sympathiser avec la solitude.

"Je fais souvent ce rêve, je m'endors.. et quand je me lève, il n'y a plus personne..."

Ses contacts avec la genre masculine étaient très rares, en plus d'être quasi inexécutable, aussi périlleux qu'absurdes.
Heika est d'origine une jeune femme arrogante et impétueuse, mais le temps et les épreuves l'ont ébranlée, dévoilant une autre facette de sa personnalité.

Odieusement fleur bleue, elle a une idée concise et précise de ce qu'est le grand amour, et ne se lancera qu'au moment opportun, mirer étant son activité favorite. La jeune femme a développé un sens de l'observation aussi aiguisée que n'importe quelle lame. Même si parfois, elle peut se montrer d'une naïveté à toute épreuve.

"On lutte souvent contre les évidences"



EXTÉRIEUR;


Buste dissolu, bras étirés, nuque en arrière, son scalp se confondant avec les champs dans lesquels elle aime se coucher. Tantôt cuivre, tantôt or, ses yeux pétillent, s'émerveillent, tournent inlassablement et finissent par s'éteindre. Prenant une couleur terne, livide, délavé:celle de la nostalgie. Une paire de sourcils piquants vient surplomber ses prunelles, leur expressions pouvant varier de la joie à l'agonie, ayant côtoyé ses deux compères Heika savait étayer aussi bien l'une que l'autre. Un nez fin et légèrement retroussé s'ajuste au milieu de son visage, il avait des proportions parfaites, des narines palpitantes,on aurait dit que ces cavités voulaient humer tous les parfums de la création. Parsemé de quelques tâches de rousseurs, de-ci de-là, elles pouvaient se montrer dérangeantes mais la jeune femme s'en accommodaient la plupart du temps. Son bec ne servait qu'à masquer son véritable ressenti, son sourire, ses rires, ne sont que voiles et affabulations, souvenir d'une époque tristement révolue. Elle profitait de la moindre occasion pour exposer aux regards du monde, sa vitrine d'émail. "On peut tout cacher avec un sourire." Ses lèvres rosées, ciselées, exposaient une rondeur pulpeuse en bout, qui amenait souvent à espérer un baiser. Pour le reste, des traits fins, piquants, pas comme ceux dessinés au fusain, mais au rémige d'autre fois, que de grâce... Un cou leste, des épaules symétriques, un buste fière, loin d'être imposant, il n'était pas non plus chétif et humble. Dans la moyenne ? Des hanches discrètes, un abdomen effilé s'empilaient pour former l'amas de membres qu'est Heika.

Peau lisse, visage pur, grands cils, cheveux souples, ses formes cachées par les vêtements amples qu'elle a l'habitude d'enfiler.

Elle était belle d'une beauté évidente, celle qui ne demande aucune explication, qui se contente simplement d'être. La beauté entrevue rarement illumine, émerveille, déconcerte. Mais frôlée jour après jour, elle n'est plus, devient ordinaire, incommode, empoisonne puis finit par sombrer dans l'inexistence. Gracile, pourvue d'un visage noble, elle était assez grande pour qu'on devine ses formes, mais assez courte pour ne pas paraître comme une géante voutée. Pas, tenue, tout s'accordait et se désaccordait aussi facilement, Heika n'avait pas de genre précis, au plutôt essayait de chasser celle qu'elle était autre fois, s'affublant d'oreilles de loup. Dont -étrangement- elle ne se défait jamais, à croire qu'avec le temps, elles ont fini par faire partie d'elle, une fraction à part en tiers de son paraître,qu'elle affectionne. Symbole pour elle de cette liberté qu'elle a en quelque sorte conquise- ou reconquise. Étrange ? Pas vraiment, ses esgourdes, son scalp,et sa queue renforce son air farouche. Voile ? Protection, à vrai dire je n'en sais pas plus que vous, repousser avant de se faire repousser, admettre, s'accommoder de la solitude, sans doute.

Elle est vêtue d'une simple robe, bleue ou noire, tout variant selon son humeur, un gilet à bouton ou autre.



la vostra vita


HISTOIRE;

~A l'époque, tout nouveau venu était accueilli à bras ouverts, acclamations et festivités rythmaient sa venue au monde. Dans le petit village où je vivais ~agglomération d'Osaka~, tout le monde avait son trin-trin quotidien, et ne voulait s'en détacher à aucun prix. Matins, midis et soirs étaient rythmés par la même mélodie, la même monotonie, qui m'exaspérait de plus en plus. Je n'étais pas une grande aventurière, ne vous méprenez pas, mais j'aspirais.. comment dire, j'avais le regard porté vers d'autres horizons. Je ne souhaite à personne de vivre dans la privation. On réalise très vite qu'on ne peut se satisfaire de peu, du moins c'est ce que j'ai réalisé. On m'a toujours reproché ma léthargie, mais je ne me rendais pas vraiment compte de l'acte théâtral dans lequel je jouais. J'étais une ombre feutrée qui gambadait joyeusement, je ne me souciais pas de leurs boniments. Souple, gracile, et muette je me glissais dans les recoins les plus étriqués, je grimpais aux branches les plus hautes, j'aimais me cacher.

Mais au premier cri j'accourais, j'écoutais attentivement les instructions, indications, et ou réclamations avant de les exécuter. Douce servitude quand tu nous tiens, au fond ça ne me déplaisait pas, j'avais l'impression d'être d'une certaine utilité.

On me reconnaissait grâce à ma crinière noisette et mes yeux orangées, je sortais des teintes placides que l'on a coutume de voir, cheveux d'ébène et yeux terreux, ils ne faisaient pas le poids face à moi. J'étais aussi connue pour ma grande agilité. Habile et souple j'arrivais à me faufiler n'importe où.

Ce facteur additionné à ma curiosité maladive et à la déveine m'a apporté plus d'un ennui, mais heureusement pour moi, j'avais une connaissance précieuse qui arrivait toujours à m'extirper des dangers dans lesquelles je m'enlisais. Shinta, doux Shinta, qui prenait tout pour moi. Mon enfance n'a été que comédie, gesticulations, et courses-poursuites dans tout le village, l'appétit du savoir rythmaient nos journées, enfin quand je dis savoir, ce serait plutôt de l'irritation. J'adorais voir les mines défaites des individus à qui nous jouions des tours, désappointés, ils ne savaient que lever le point en s'écriant: " bande de sales gosses !"

Les bonnes choses ne durent jamais bien longtemps, surtout lorsqu'elles me concernent. Pris dans notre récréation comme à notre coutume, nous captâmes quelques bribes d'informations d'une discussion houleuse entre les parents de Shinta. Vint enfin le sujet de la dispute, entre deux injures bien choisies, que je ne prononcerais sous aucun prétexte, signifiant tout simplement que la mère de Shinta voulait s'en aller, loin, oublier sa ville et son mari, en prenant son fils sous le bras bien entendu. Dépités, nous sommes restés cachés un long moment. Mes mirettes commençaient à s'embrumer, il était vrai que je me plaignais souvent du quotidien, mais jamais de lui, pas cette fraction là, je voulais qu'il reste.

Ce soir là, j'étais plus léthargique qu'à mon habitude, le pamplemousse de mes yeux avaient -parait il- perdu son éclat. Les mirettes embrumées, le regard suppliant, je le toisai de haut en bas, avant d'entre-bailler les lèvres:

" Ce n'est qu'un au revoir, pas vrai ?"

Surpris, il s'avança prudemment, avant de m'enlacer:

"Bien sûr, on se retrouvera !"


Après, il me rendit visite quelques fois. Mais le temps entre chaque entrevue étant de plus en plus long. Il finit par ne plus venir du tout. Je n'ai pas été vraiment surprise, c'est très courant comme phénomène, j'espérai peut être un peu...

La lassitude prit rapidement ses assises, le quotidien m'endolorissait encore plus qu'auparavant, j'ai tendu vers le changement, aussi minime soit-il. J'ai voulu voyager, me parfaire, accomplir des choses par moi même: faire quelque chose d'admirable. Ce que je fis, du moins voyager, Londres, Paris, et pour finir Milan.

Je voulais -peut être - trouver un sens à ma petite vie minable. N'y avez vous jamais pensé vous aussi ? Vous êtes vous déjà éveillé, somnolant encore, en réalisant la placidité de votre vie, sa lividité ! L'idée de perfection resta ancrée en moi, des années durant... J'interceptai une ébauche de conversation, une légende urbaine ? Un murmure, je n'étais pas parvenu à capter toutes les informations. Lune rouge - poussières- et quelques autres vocables de la même famille m'avaient percés les oreilles...





Il futuro


RUMEURS, RUMEURS; Oui, elle a entendu quelques ragots de ci de là mais n'a pas encore bien cernée cette histoire.
NON ? OUI ? ; Accepterait-il d'être un pactisant ? Pourquoi ?

Bien sur que oui, car elle aussi aspire, rêve et poursuit monstres et chimères du moment qu'ils lui apportent réconfort, ou satisfaction. Elle se fout bien du revers de la médaille .o.



voi


Prénom ou pseudo habituel; Smoke
Avatar; Horo de Spice & Wolf
Avez-vous lu le règlement ? Je cherche, mauvaise vue apparemment xD
Comment avez-vous connu le forum ? Grâce à RiP
Un mot à dire ? Très original comme concept! Et j'adore le design'
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Heika Kyuuketsu    Lun 11 Oct - 15:02

Parce que tu vois, vu que j'aime faire regarder les gens dans leur boite mails, je viens poster !
Tu as dis : Fragile, docile, naïve, innocente; Heika.
Dis tu passe chez moi faire ma lessive, vaisselle et j'en passe 8'D. *Sors*
En gros bienvenue, et passe quand tu veux ! *BAFF*
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Heika Kyuuketsu

Membre- humain
 Membre- humain


MESSAGES : 63
AGE : 25

MessageSujet: Re: Heika Kyuuketsu    Lun 11 Oct - 15:16

Merci =D
Et non je ferai pas ton ménage .o.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Liam [Eunice Even]

Admin-GDP
Admin-GDP


MESSAGES : 166
AGE : 27
LOCALISATION : Dans un bouquin.
HOBBIES : To be Cool.
HUMEUR : I'm so cool.

MessageSujet: Re: Heika Kyuuketsu    Lun 11 Oct - 15:21

Oh ce que j'aime ta fiche. C'est tellement doux et melodieux. Je sens que je vais adorer ce personnage. <3

Mais trouve moi donc ce putain de code! : heart :
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Heika Kyuuketsu

Membre- humain
 Membre- humain


MESSAGES : 63
AGE : 25

MessageSujet: Re: Heika Kyuuketsu    Lun 11 Oct - 16:29

Merci, ça me fait plaisir : blush :

Pour le code, j'ai beau avoir lu et relu, je ne vois pas xD ( ma myopie peut être ?) Je rechercherai demain. : heart :
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maddox. [Tinkerbell]

Fondatrices
Fondatrices


MESSAGES : 145

MessageSujet: Re: Heika Kyuuketsu    Lun 11 Oct - 17:34



J'aime beaucoup le personnage, l'écriture, adorable ! Et en plus, l'avatar de Spice and Wolf version Drrr, J'ADORE !!!

_________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Heika Kyuuketsu

Membre- humain
 Membre- humain


MESSAGES : 63
AGE : 25

MessageSujet: Re: Heika Kyuuketsu    Lun 11 Oct - 17:41

Oh merci ! Ca me flatte : blush :
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Heika Kyuuketsu    

Revenir en haut Aller en bas
 

Heika Kyuuketsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ultima Alluvione :: 

Prima Storia.

 :: Ce que nous devons savoir :: Siete accettati. :: Simples Humains
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit