Partagez | 
 

 Rencontre du troisième type [Pv Eska <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Alexis Lorenzo [Hily]

Membre- pactisant
 Membre- pactisant


MESSAGES : 146
AGE : 28
LOCALISATION : Milan
HOBBIES : La vitesse et la musique
HUMEUR : De bonne humeur

MessageSujet: Rencontre du troisième type [Pv Eska <3]   Mar 5 Avr - 14:32

(Lieu : La plus énorme bibliothèque de Milan surplombant une grande place. La biblio comporte un nombre d'ouvrage incroyable et il y en a pour tous les goûts. Mais surtout, il ne faut pas faire de bruit !)

She’s a rebel, she’s a saint…

Une fois n’était pas coutume, Alexis était presque habillée normalement en ce jour de printemps. Short en jean et basket, teeshirt en V moulant. La tenue idéale pour faire du skate en ville. Elle avait redressé ses cheveux en une queue de cheval haute pour ne pas les avoir dans le visage et s’amusait dans Milan. Elle n’était pas encore au point sur les figures mais comme elle n’avait pas prit ses protections, elle préférait ne pas en faire trop. La jeune femme avait laissé son casque audio au placard pour le troquer contre des écouteurs blancs un peu plus discrets. Il faisait beau aujourd’hui, elle aurait volontiers fait de la planche à roulette toute la journée mais il fallait à tout prix qu’elle aille emprunter des livres d’histoire à la bibliothèque pour son exposé qui avait lieu dans une semaine. Attention, ça ne rigolait pas, les influences napoléonistes sur les configurations actuelles, c’était à prendre avec des pincettes. Et puis toute façon, Alexis se foutait de la politique comme elle se foutait de l’état de droit. Elle n’avait pas tiré le bon sujet, c’était bien dommage. Mais il fallait bien avouer que des bouquins, c’était quand même plus sûrs qu’Internet. Et c’était une bonne raison pour prendre le soleil. Idéalement, elle aurait préféré s’allonger dans l’herbe d’un parc pour se réchauffer un peu avec quelques personnes plutôt que de s’enfermer dans une bibliothèque. Mais quand on n’avait pas le choix, ben, on n’avait pas le choix.

Les oreilles bombardées de guitare électrique, le sac à dos sur les épaules, elle esquiva habilement un homme sur le trottoir et en descendit du même élan. Il valait mieux ne risquer la vie de personne et les voitures n’avaient qu’à l’éviter elle. L’artère déboucha sur une grande place qu’elle traversa à toute vitesse, se faisant siffler par les gamins sur des planches eux aussi. Qu’elle n’entendit pas, trop obnubilée par sa musique. A défaut d’avoir quelqu’un à qui parler, elle préférait avoir quelqu’un qui lui chantait dans les oreilles que personne. Elle appuya soudainement sur l’arrière de sa planche pour freiner et posa le pied à terre. D’un geste souple, elle fit se redresser son skate et l’attrapa à la main. Elle était arrivée devant la plus grande bibliothèque de Milan. Attention, ce n’était pas n’importe quoi ici. On pouvait se perdre vu le nombre d’ailes, d’étages, de couloirs, de rayonnages et on en passait des meilleures. Mais c’était marrant, un vrai labyrinthe, rien de mieux pour jouer à cache cache. A cette idée, le sourire d’Alexis s’illumina, elle n’avait plus qu’à trouver des participants ! Surtout si en plus il fallait éviter de se faire jeter de l’endroit. Il faudrait cogiter ça. En tout cas, nul doute que ça aurait été plus simple pour elle d’aller voir à la bibliothèque universitaire qui était à côté de chez elle, mais on y croisait que des étudiants, au moins ici, on rencontrait des gens de tous âges ! La dernière fois elle avait parlé tout un après midi avec un vieux monsieur qui connaissait extrêmement de choses. C’était très enrichissant.

Elle entra dans la bibliothèque d’un bon pas. Le silence écrasant se fit tout de suite sentir à tel point qu’elle du éteindre ses écouteurs. Elle croisa le regard de la femme de l’accueil qui lui jeta un regard qui voulait tout dire. A savoir pas de bruit, pas de skate, pas de musique et tout ce qui s’en suivait. Alexis lui adressa un de ses plus beaux sourires rassurant et s’empressa de commencer à prendre les escaliers. Elle s’arrêta à un étage au hasard. Après tout elle avait tout l’après midi pour prendre des livres, elle pouvait bien en profiter maintenant qu’elle était là. Tout en parcourant les rayons, elle se demanda ce qu’elle allait faire ce soir. Peut être appeler Lora, elle sortait souvent en ce moment. Et puis Alexis avait envie de connaître un nouveau bar et c’était elle qui était le plus aux faits des endroits les mieux. En plus les partiels allaient arriver bientôt alors autant en profiter un maximum. Mais bon, ce n’était pas le moment de penser à ça. Elle songea un instant à monter sur son skate pour parcourir les livres plus vite mais se dit qu’elle ne voulait vraiment pas sortir d’ici sans ses livres d’histoire, alors elle attendrait un peu.

La jeune femme adorait les bibliothèques, ce n’était pas le problème. Le problème, c’était que c’était trop calme ici. C’était presque oppressant ce silence ! Et Alexis n’aimait pas ça. Juste à cette pensée, elle crut entendre des chuchotements. Elle se retourna, ne vit personne. Se dit que c’était encore cette espèce d’impression qui lui arrivait si jamais elle se sentait trop seule. Cette impression que quelqu’un logeait dans sa tête. Mais elle n’y pensait pas et chassait rapidement toute sorte d’anxiété. Elle n’allait pas aller voir un médecin pour ça et il était hors de question qu’elle consulte. Elle savait résoudre ses problèmes elle-même et il n’y avait pas à s’en faire. Et toute façon paniquer ne servait à rien. Alors elle n’y pensait pas.
Un homme arriva dans la même rangée qu’elle et instinctivement, elle se cacha derrière celle à côté. Elle pouffa devant son réflexe. Un vrai labyrinthe. Avec des ennemis un peu partout qu’il fallait éviter sous peine de perdre des vies. Mais oui c’était la solution. Elle se baissa un peu, avança jusqu’à l’intersection suivante, regarda à droite et à gauche et continua jusqu’à atteindre la fenêtre qui donnait sur la place. Elle n’était plus à couvert ! Très vite elle bifurqua et commença à marcher en arrière pour vérifier qu’on ne pouvait pas la surprendre. Jusqu’à ce qu’elle percute quelqu’un par derrière. Elle se redressa totalement en sursautant et se retourna pour tomber nez à nez avec un jeune homme aux cheveux longs et très clairs. Son regard semblait clairement refléter la même surprise que celui d’Alexis.

- Mince je n’ai pas été assez vigilante. Je t’engage comme allié viens !

Sans prendre plus de pincettes, elle tira son interlocuteur qui ne devait absolument rien comprendre. Mais c’était dans ces situations qu’on voyait à peu près à quoi s’en tenir. Si elle se faisait rejeter dans la seconde c’était pas simple, sinon, il y avait toujours moyen d’engager la discussion. Et puis il été mignon et avait pas l’air méchant. A une nouvelle intersection elle s’arrêta et se retourna.

- Je m’appelle Alexis mais tu peux m’appeler Alex. Elle lui décocha un sourire rayonnant. Il y a des dangers partout ici il faut faire attention.

Une folle ? Ouais peut être. Une gamine ? Non pas forcément. Quelqu’un qui aime s’amuser sans se prendre la tête ? Assurément. Elle posa les yeux sur le livre qu’il tenait à la main.

- Hey je l’ai lu ! Tu vas voir il est plutôt sympa.

Elle s’assit dans le couloir et parler toujours aussi vite et normalement elle lui demanda.

- Et toi, tu t’appelles comment ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eska Lynch [Jhek]

Membre- GDP
 Membre- GDP


MESSAGES : 125
LOCALISATION : Si j'avais voulu d'un GPS dans mes souliers, j'te l'aurais dis ~ ...
HOBBIES : Cyberspace ♥
HUMEUR : Clumsy

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type [Pv Eska <3]   Mar 5 Avr - 23:20

Ah, les douces températures de printemps, parfaites pour aller faire un petit pique-nique, se balader main dans la main avec un être cher, écouter les petits oiseaux chanter, les fleurs se réveiller … Tout donnait envie d’être à l’extérieur et de profiter au maximum de cette belle journée de rêve. Oui, tout. Un ciel bleu comme ça, un soleil pétillant sans qu’il ne soit brûlant sous cette légère brise. Une délicieuse odeur de printemps qui ne laissait personne indifférent. Même les fonctionnaires les plus vigoureux à la tache en profitaient pour ouvrir grande leur fenêtre ou bien aller bosser sur leur ordinateur portable sur les terrasses des petits cafés du coin, ce qui était en soi un exploit. Pourtant, cette liberté n’était pas à donner à tout le monde. Les étudiants avaient la chance de pouvoir étudier ou tout simplement aller se promener dehors également. Tout comme il y en avait qui était coincé à l’intérieur, confiné comme de vulgaires animaux domestiques qui n’avaient pas l’autorisation de sortir au grand jour. C’était frustrant, mais surtout dommage pour eux. Bien entendu, il serait facile de se trouver une excuse pour sortir plus tôt, ou bien de dire que l’on s’absente pour la journée pour cause de santé. Ce n’était pas donné à tout le monde, et puis ... ce n’était pas chaque individu qui avait le temps de s’exposer au grand air et de profiter du beau temps.

Comme Eska.

Quel plaisir pouvait-il bien tirer de travailler aussi dur en une si belle journée ? Aucun, évidemment [après on dirait qu’il passe pour flemmard, à toujours se plaindre.] … Tout comme il n’en éprouvait pas plus de rester au soleil et d’attraper l’un de ces fameux coups de soleil dont il est toujours victime. Même s’il restait à l’intérieur, ce n’était pas une journée comme les autres. Non. Aujourd’hui, il faisait de la recherche à la bibliothèque, changement de plan. Ou du moins il allait peut-être en faire, car une fois sur les lieux, il n’était pas surveillé ou rien. Ce matin-là, il avait prévu de rapporter quelques bouquins qu’il avait empruntés et peut-être y perdre un peu de temps pour se changer les idées, découvrir de nouvelles choses et à la limite d’y emprunter de nouveaux livres. N’ayant même pas pris la peine d’aller en bureau, il s’était directement dirigé vers la grande bibliothèque de Milan, un lieu qu’il aimait bien pour son calme et sa richesse littéraire. Ayant enfilé un haut blanc aux manches longues noires – dont il avait bien pris soin de retroussées sur ses avant-bras -, son large bracelet noir recouvrant toujours l’un de ses poignets marqué, un jean noir style cigarette et ses vans adorés, ses cheveux blonds décorés de plumes… Toute une œuvre d’art, cet Eska. Avec le temps, il arrivait quand même a passé inaperçu aux yeux des autres même si parfois c’était terriblement difficile de l’ignorer. Par exemple dans les bus, il y avait toujours un Italien curieux qui l’observer peu discrètement ou une vieille dame avec un air choquée devant sa petite extravagance. Eh. Ce n’était pas de sa faute si sa mère était Celte et qu’elle lui avait appris autre chose que le style italien.

Poussant les portes de la bibliothèque de Milan, la plus grande qui soit dans les environs, il laissa son regard noisette parcourir les grandes rangées, les étages, les ailes, etc. Mon dieu, il y avait tant de choses à faire ici. Lorsqu’on venait faire des recherches, on était soit excité, soit découragé devant tant de livres et de documents. La plupart des gens ignoraient où regarder en premier et restaient figés devant les portes durant quelques minutes. Pas Eska. Il venait trop souvent pour oublier, pour se demander dans quelle section aller. Cela pouvait paraître impressionnant, mais il n’avait aucun mal à trouver ce qu’il cherchait dans cet endroit. Il suffisait de savoir mémoriser et d’approfondir les lieux, comme il avait fait. S’installant à une table dans un endroit plus reculé, il se mit à sortir des livres, des livres et encore des livres, commençant à se mettre au boulot. Une heure passa bien rapidement, puis une deuxième, le jeune homme s’étirant comme un félin vers le haut en étouffant un bâillement. Il aimait lire, mais il y avait des limites aussi. Ses yeux déviants un instant des pages, il finit par se relever et ranger quelques livres qu’il avait sorti, en gardant un en main. Oh, c’est bête, il avait oublié son emplacement. Soupirant un peu, il se mit à sillonner les rangées, perdant l’attention sur ce qui se passait autour de lui en ne se concentrant seulement sur l’endroit où il avait pris le livre.

Au moment même où il allait glisser le livre entre deux, à sa place, il se fit soudainement percuté par-derrière. Étouffant un léger grognement de surprise, il fit un pas vers l’avant sous l’impact avant de tourner la tête derrière lui, surpris, posant ses yeux sur une jeune femme. Non, mais pourquoi est-ce qu’elle lui avait foncée dessus, celle-là !? Elle ne voyait pas qu’il était dans le chemin bien avant qu’elle n’arrive ? Et puis pourquoi est-ce qu’elle marchait à reculons, tient ? Il garda le silence tout le temps qu’il gardait ses yeux noisette sur la jeune femme qui semblait se prendre pour James Bond junior féminin. Ils avaient l’air cons tous les deux à se dévisager comme ça, l’un aussi perplexe que l’autre en se demandant ce qui s’était passé. Juste au moment où il allait se détourner et continuer ce qu’il était en train de faire, il entendit la jeune femme ouvrir la bouche, lui adressant la parole à ce qu’il pouvait comprendre. « Je t’engage comme allié » ? Mais c’était quoi ce bordel ?? N’ayant que le temps de glisser son regard sur elle de nouveau, confus, étonné, il ouvrit la bouche à son tour pour « répondre ».

"… Hun ? Quoi ---!??"

Évidemment, c’était son jour de chances. Sans prévenir, la jeune espionne en herbe l’attrapa soudainement et le tira à sa suite, ne laissant même pas la chance à Eska de réagir et de se dégager, la suivant d’un pas involontaire. Que ? Non mais c’était quoi cette connerie !? Il était là à chercher tranquillement un bouquin et cette … cette … Cette fille le tirait carrément derrière elle pour on ne sait où ailleurs dans la bibliothèque ! S’il n’aurait pas été aussi surpris par ce geste, sans doute qu’il l’aurait repoussé il y a longtemps et qu’il l’aurait envoyé baladé – ou traiter de cinglé, aussi. -, mais pas cette fois-ci pour son plus grand malheur.

"Des quoi… !?"

Des dangers ? Non mais elle était dingue ou quoi ! On était dans une bibliothèque, pas sur un terrain miné ! Pour l’instant, le seul danger qui risquait d’arriver et de lui tomber sur la tête était cette jeune femme un peu trop extravagante à son goût qu’il ne connaissait même pas. Justement, il ne la connaissait pas, alors pourquoi est-ce qu’elle ne le relâchait pas !? Même si elle s’était présentée, cela ne voulait pas dire qu’ils se connaissaient maintenant au point de pouvoir socialiser et « jouer à mission impossible » tous les deux ! Déjà, c’était gamin, et en plus, il n’en avait pas envie bon !

" … "

Continuant de la fixer avec des yeux ronds, un peu encore sous le choc, elle le prenait tellement au dépourvu à l’instant même que la seule chose qu’il arrivait à faire, c’était de garder ses lèvres fermées. Bah oui, il aurait eu l’air con, à garder la bouche ouverte bêtement comme un mouton. Son regard suivit le sien, regardant le livre qu’il avait en main. Du coup, il avait presque oublié qu’il l’avait entre les doigts et qu’à cause d’elle, il avait perdu son emplacement dans les étagères. Merde. Reposant son regard sur elle, voyant qu’elle ne se taisait pas, il la vit se laisser aller sur le sol, assise par terre comme si de rien n’était, continuant de lui parler comme on s’adresse à une bonne connaissance. C’était à n’y rien comprendre.

"Je-- … Eska."

Son ton fut incertain, un peu soupçonneux, sceptique, cherchant à comprendre, analysant la situation pour savoir ce qu’elle essayait de faire. Il avait hésité à dire son prénom, l’ayant dit sans vraiment s’en rendre compte devant le flot de paroles de la jeune femme qui le déstabilisait de plus en plus.

"Mais … Attends un peu ! Tu joues à quoi là ??"

Ses sourcils se froncèrent quelque peu, essayant de retrouver une certaine maîtrise de la situation. Tout ce qu’il voulait faire, c’était de retourner s’occuper de ses petites affaires et oublier ce qui venait de se produire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alexis Lorenzo [Hily]

Membre- pactisant
 Membre- pactisant


MESSAGES : 146
AGE : 28
LOCALISATION : Milan
HOBBIES : La vitesse et la musique
HUMEUR : De bonne humeur

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type [Pv Eska <3]   Mer 6 Avr - 16:42

I'm so excited
I can't wait to meet you there


Alexis avait déjà essuyé plus de vents et de « pauvre tarée » que la plupart des personnes normales. Mais du coup elle avait l’habitude et ça ne lui faisait plus grand-chose, parce qu’à chaque fois qu’elle faisait n’importe quoi, il y avait quasiment toujours quelqu’un pour entrer dans son jeu. Ce qui prouvait que les humains n’étaient pas tous à jeter. Mais le truc, c’était que ça durait un temps et puis le sérieux les rattrapait, toujours. Il fallait faire face à des responsabilités et ils ne pouvaient plus jongler avec le délire et le sérieux. Chose qu’Alexis pouvait faire. Ca serait mentir que de dire qu’elle avait déjà eu des grosses responsabilités vu que ses parents l’aidaient encore financièrement. Mais pourtant c’était elle qui s’occupait de l’administratif, de ses petits boulots, de ses factures, de ses impôts, elle avait déjà été dans des problèmes, elle savait ce que c’était que la vie, même sans réels problèmes d’argents. Mais là n’était pas la question, les gens ne pouvaient tout simplement pas assumer d’être un peu plus différent que la moyenne. Enfin si mais pas tout le temps. Dès qu’on souriait un peu trop ou qu’on riait, on passait pour un crétin. Peut être qu’Alexis passait pour une crétine, mais au moins elle s’amusait, elle assumait. Et puis ça ne l’empêchait pas de faire des rencontres et de plaire. Elle n’avait pas encore envie de changer. A quoi bon ? le jour où elle changerait, ça voulait dire qu’elle avait abandonné tout espoir de trouver un réel sens à sa vie. Alors elle voulait encore attendre un maximum de temps.

Enfin, elle pouvait comprendre que son comportement déstabilise. Surtout quand elle accostait un parfait inconnu. Il était vrai que l’attitude passait mieux en soirée quand on croyait qu’elle était un peu euphorique à cause de l’alcool et aborder les gens était aussi plus simple. Mais ça ne l’empêchait pas de venir parler à des parfaits inconnus dans la rue, dans les magasins, dans les bibliothèques. Bon d’accord, ici, elle y avait été peut être un peu fort, il fallait l’avouer. Et c’était pas donné à tout le monde de rentrer dans son jeu. Elle risquait gros. Enfin non pas tant que ça en fait. Soit il était plutôt cool et engageait la discussion soit il se cassait en la traitant de tous les noms. Au final, c’était à peu près comme ça que ça se passait tout le temps. Elle s’était encore laissé emporter. Ca lui arrivait souvent en ce moment. Il suffisait qu’elle parte dans un délire pour qu’on ait du mal à la suivre. Pourtant ces rayonnages étaient l’endroit absolument idéal pour jouer aux espions infiltrés. Sauf que ça, peu de personnes étaient capables de le comprendre. Enfin, sauf les enfants, mais Alexis n’était pas une enfant, elle cherchait la compagnie des plus vieux, même si de temps en temps des bonnes barres de rires avec des gosses étaient absolument génial. Elle s’égarait encore. Surtout qu’il avait totalement l’air ahuri, le garçon qu’elle venait de rencontrer.

Mais il était mignon, il n’y avait pas de doute là-dessus. Elle lui aurait bien pincé les joues, mais elle savait que les mecs, ça aimait pas trop ça. Elle avait déjà tenté l’expérience. Il était tout en noir et blanc et on voyait bien qu’il avait soigneusement choisi ses vêtements pour les accorder ensemble. Le contraire d’elle qui prenait tout le temps des fringues en vrac dans son armoire. Il avait de l’allure, c’était clair. Mais il était secoué ce que dans l’absolu, elle pouvait comprendre. C’était aussi pour ça qu’elle avait calmé le tir en s’asseyant pour lui parler, elle se doutait qu’il ne voudrait pas vraiment continuer une mission impossible s’il ne pouvait pas rentrer dans son imaginaire. Mais Alexis ne savait pas pourquoi, il lui avait bien plus. Pas seulement son physique, mais il dégageait quelque chose de pas repoussant. Si elle était tombé sur quelqu’un qui lui avait jeté un regard noir directement en la méprisant, elle n’aurait pas essayé. Non, lui il paraissait apte à l’écouter un peu, même pas très longtemps. Et puis comme ça elle était sûr de rester dans sa mémoire et si elle le recroisait, ils pourraient continuer à faire connaissance. Même si au fond d’elle, elle espérait ne pas se faire jeter trop vite. Malgré son visage qui disait que ce n’était pas grave, elle n’en éprouvait pas moins un petit picotement de tristesse face à tant d’intolérance à son égard. Heureusement qu’elle pouvait quand même se lier avec des gens car si son caractère, à être beaucoup trop ouvert, l’empêchait de ce fait de discuter, ça aurait pu être très très handicapant pour elle.

- Eska ? C’est un prénom super original ! Ca vient d’où ? Moi on me dit souvent qu’Alexis c’est un prénom masculin, mais pourtant il est mixte c’est pourtant pas dur à comprendre.

Elle parlait vite. Il fallait qu’elle se calme parce qu’il allait peut être vraiment prendre peur. Mais elle n’arrivait pas trop à se calmer, elle était encore emportée par son enthousiasme et il était vraiment trop chou à la regarder avec ces yeux si étonnés, ces yeux en amandes. Il était vraiment ravissant, ça changeait des mecs un peu trop macho qu’elle pouvait croiser dans les bars ou les boites. Il avait des piercings mais ça ne faisait pas mauvais genre, en même temps, avec sa corpulence c’était difficile. Ignorant pour un temps sa question légitime, elle approcha sa main des plumes mêlées à la chevelure presque blanche d’Eska.

- J’aime beaucoup aussi, ça ne court pas les rues, on t’embête pas trop à cause de ça ? Parce que moi des fois je m’habille vraiment n’importe comment et on ne manque pas de me faire des réflexions, mais je m’en fiche en fait.

Alexis rit de sa propre bêtise, les yeux plissés, toute sourire. Elle essaya ensuite de se calmer et regarda un instant entre les livres pour voir si on arrivait de l’autre côté. Elle ne vit personne et reprit légèrement plus lentement.

- Excuse-moi, je voulais pas vraiment t’entrainer là dedans, mais je n’ai pas pu m’empêcher, c’est un peu mon caractère qui est comme ça.

Sourire d’excuse. De toute façon, la jeune femme blonde s’excusait très souvent, pour un oui ou pour un non. Parce qu’elle avait embêté, froissé, bousculé, rigolé. Bref elle en passait et des meilleurs, c’était presque devenu un automatisme pour elle que de demander pardon aux autres, mais ça ne l’empêchait absolument pas de continuer à leur parler après. Elle se justifiait. Ou pas, en tout cas elle essayait de s’expliquer sans se rendre compte que généralement ça exaspérait encore plus, ou ça faisait d’autant plus fuir.

- Si tu veux savoir, je cherchais des livres pour mon exposé d’histoire mais je me suis retrouvé là. Et puis voilà, je suis tombé sur toi alors que je réfléchissais à comment sortir d’ici sans me faire repérer. C’est simple non ?

Enfin simple, peut être pas pour le commun des mortels.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eska Lynch [Jhek]

Membre- GDP
 Membre- GDP


MESSAGES : 125
LOCALISATION : Si j'avais voulu d'un GPS dans mes souliers, j'te l'aurais dis ~ ...
HOBBIES : Cyberspace ♥
HUMEUR : Clumsy

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type [Pv Eska <3]   Lun 8 Aoû - 12:40

From here on out, I'll be your commander.

Déstabilisé ? Eska ? Non. Jamais ! Choqué serait le mot juste … Être un enfant, il se serait sans aucun doute enfuit en courant devant une jeune femme aussi cingl- … spéciale que celle-ci. Ce n’était pas dans ses habitudes de faire « ami-ami » avec des personnes aussi extraverties – ouais, parce qu’il avait deviné qu’elle l’était. L’œil de lynx, mes enfants ~ Ou pas., alors se faire abordé par elle et pas de n’importe quelle façon, c’était normal qu’il soit choqué. Avec un peu de malchance, il allait rêver de sa tête durant des nuits et se réveiller en sursaut de peur qu’elle ait décidée de le suivre jusqu’à chez lui et se cacher dans son placard. Bref, c’était son genre de tomber sur des gens loufoques alors … tout était possible, non ? Donc non, il n’allait pas la chasser à grands coups de pieds, mais il n’avait pas l’intention de l’inviter prendre un café histoire de mieux faire connaissances et d’échanger les aventures de sa vie avec une pure inconnue. La dernière fois qu’il avait parlé avec des inconnus de son plein gré, de tout et de rien comme une vraie personne civilisée, c’est tout simplement parce qu’il avait tellement bu qu’il aurait pu confondre un cactus avec une vieille dame.

La jeune fille devant lui … bah elle était jeune, d’abord, ça se voyait. Elle semblait vraiment avoir l’allure de « je profite de la vie et je me fiche de ce que vous pensez » sans être pour autant trop excentrique dans son allure. Juste … une bonne vivante. Totalement l’opposé d’Eska, lui avec ses vêtements simples et bien ordonnés, aucun artifices exceptés sa chevelure pâle décorée de plumes. Toute sa vie étant comme ça. Stricte, ordonnée, bien contrôlée. Et la seule touche de couleur, le seul « artifice » était la présence de son Stella qui avait tout chamboulé. Dis comme ça, s’en était presque triste… Presque. Malgré son air surpris et encore incompréhensible, Alexis continuait de débiter ses mots d’une vitesse incroyable comme si elle l’avait toujours connu et que c’était normal pour elle de lui dire tout ça. Il eut une brusque envie de lui dire « J’ai aucune idée d’où ça vient, tout comme j’ai aucune idée d’où tu sors, alors laisse-moi tranquille ! ». Pas très sympa ? Attendez, vous avez déjà vu Eska avec une bouille sociale ? Euh, pas encore, malheureusement. Son élan fut coupé, car la jeune fille reprit de plus belle ses paroles, ce qui l’agaça légèrement sur le coup. Non, mais elle n’arrêtait jamais de parler, un vrai moulin à paroles sur deux jambes !? Rendu où il en était, autant attendre qu’elle s’essouffle avant de disparaître …

" … "

Eska eut un léger mouvement de recul en la voyant lever une main vers lui et effleurer sa chevelure si pâle, histoire d’entrer en contact avec les plumes turquoise. L’embêter ? Oh, si elle savait. Les premières fois qu’il sortait dehors avec ses plumes, il y avait ce genre de gamins chiants qui vous suivent partout pour vous traiter de noms, « d’emplumé » et tout ce que vous voulez. Bien sûr, Eska les ignorait, à la longue ça devient de toutes petites voix quasiment inaudibles dans notre esprit. Aujourd’hui, rares sont les idiots qui le jugent ou qui se moquent de lui. Bon, peut-être certains types aux GDP, ceux qui le prennent pour un incapable trop jeune pour bosser avec eux, mais sinon il réagissait tous de la même manière qu’Alexis. Curiosité. D’ailleurs, il avait un peu peur qu’elle ne décide de lui sauter dessus à force de le regarder avec ses grands yeux bleus un peu trop insistants. Eska l’intriguait tant que ça ? C’était bien la première fois qu’une personne lui posait autant de questions, ou du moins qui n’essayait pas de tirer sur les plumes en disant « est-ce qu’elles sont collées !? » ou autre. Il n’allait pas s’en plaindre.

" … C’est Celte. Et pour ce qui est de me faire embêter, j’en sais rien. Je fais pas attentions aux gens autour de moi, ils ont qu’à dire ce qu’ils veulent ou bien fermer les yeux. Et j’ai pas l’habitude de ce genre d’approche non plus. "

Toujours aussi crispé, le joli moineau ~. Tient, il s’était surpris a avoir aligné plus de deux mots depuis le début de leur « conversation » sans même l’envoyer balader. Il haussa un sourcil à ses mots, son air étonné commençant enfin à disparaître de ses traits pour faire place à son air habituel. Oh, pas méchant, du tout. Juste … plus sérieux, plus… Eska. Un soupçon sarcastique, effronté, avec une parcelle de vivacité sans compter cette touche de maladresse. A.d.o.r.a.b.l.e. ♥️ Il joua avec l’intérieur de sa joue en l’écoutant, en voyant le sourire navré qu’elle lui offrit.

" Hm. Et toi, ça t’arrive d’être silencieuse ou t’es comme ça avec tous les inconnus ? "

Beh lui, il était loin d’avoir ce genre de caractère. Il n’était pas gêné de lui dire ce qu’il pensait, même s’il préférait éviter les ennuis, alors autant éviter la présence des gens tout court. Ses yeux dévièrent de la jeune femme, regardant partout autour de lui avant de se poser sur une horloge un peu plus loin, remarquant l’heure inscrite. Et merde. Il était déjà cette heure-là!? Son regard s’abaissa sur le livre perdu qu’il tenait toujours entre ses mains, relevant ses yeux noisette sur la jeune femme qui terminait son explication.

" Euh, oui, si tu le dis. Écoute, je sais pas qui tu es, tu sais pas non plus qui je suis et apparemment tu as trop d’imagination pour moi. T’as un exposé à préparer et moi je dois retrouver l’emplacement de ce bouquin qui me pourrit ma journée et éviter de sortir d’ici à minuit alors que je dois remettre un document d’ici ce soir pour mon boulot. Alooooooors … Qu’est-ce que tu dirais qu’on se sépare ? Tu continues ton exploration historique et moi j’évite de me faire casser la gueule par mes patrons, okay ? "

Le tout d’un ton qui se voulait calme – raté, gentil – surtout un peu paranoïaque et ironique malgré lui et peut-être un peu trop précipité. Ou l’art de mettre fin à une conversation à la mode Eskienne sans blesser personne. Sur ce, le jeune homme, d’un sourire crispé, se tourna d’un coup en avançant … et percuta directement une armoire à glace. Oh. Mais une véritable armoire à glace. Un grand gaillard de presque deux mètres qui lui faisait dos, contre lequel le Celte s’écrasa comme une mouche sur un pare-brise dans son élan. Reculant d’un pas lent à cause du choc, ne pouvant s’empêcher de frotter le bout de son nez qui avait été tout écrasé dans l’impact, il leva les yeux avec précaution sur le gorille qui se tournait d’une lenteur à faire peur vers eux. Eska recula d’un autre pas, devant Alexis qui se tenait derrière lui, en gardant ses yeux rivés sur El Gigantor qui ne semblait, décidément, pas très content d’avoir été dérangé. Sans doute le jeune celte avait un air un peu trop ahuri sur son visage, car l’homme aux muscles disproportionnés croisa les bras en fronçant les sourcils, digne d’un lutteur professionnel.

" Qu’est-ce que tu regardes !? "
" Euh… Juste un type trop baraqué avec un livre entre les mains…? "

Pourquoi avait-il fallu qu’il réponde à cette simple question sans pouvoir retenir ce ton trop surpris et ironique pour son propre bien ? Comme s’il était surpris de voir qu’un gars comme ça pouvait se trouver dans une bibliothèque, ou même de savoir que ça existait… ou encore, qu’il sache lire tout court ? Et pourquoi est-ce que c’est LUI qu’Eska DEVAIT percuter alors qu’il tentait de prendre la poudre d’escampette de manière disgracieuse ? À peine les mots furent sortis de ses lèvres qu’il se mordit la langue, se traitant d’idiot qui allait bientôt terminer sa journée avec un œil au beurre noir, si ce n’était pas deux. Le grand gaillard fit un pas vers eux, lui recula encore, son dos frôlant la jeune fille derrière lui.

" Tu te crois drôle, peut-être !? "
" N-non, je… Je voulais pas vous percuter non plus--… "
" Les minus dans ton genre, j’en fais qu’une bouchée. T’as pas intérêt à me chercher, morveux. "
" … Ouais bah avec votre grosseur, si vous pouviez ne pas rester au milieu d’un chemin aussi étroit aussi … "
" Quoi !? "
" Rien ! J’ai rien dis ! Ha--ha… "

Pourquoi est-ce que le type n’avait pas du tout l’air convaincu ? Et pourquoi est-ce qu’il voyait un truc blanc défilé devant ses yeux ? Ah, c’était sa vie ? Qui l’aurait cru. Son regard dévia sur le mince espace qu’il y avait entre l’homme et les livres, impossible de passer par là. Il n’y avait qu’une solution possible. Okay Eska. Ne pas faire de mouvements brusques. C’est comme les grizzlis, si tu fais trop de bruits, ils vont t’attaquer et on ne leur tourne pas le dos. Coincé entre le monstre et la jeune fille, il passa son bras vers l’arrière et attrapa le poignet d’Alexis sans vraiment savoir pourquoi, par réflexe, et la fit reculer, la suivant dans son mouvement en adressant un faux sourire au monsieur, encore un peu trop effronté.

" Bon, c’est pas tout, mais nous on a d’autres con-… CHATS ! Chats à fouetter. Désolé de vous être rentrer dedans, avoir su que j’aurais fais face à un gorille je me serais pas retourné. Salut ! "

D’une vitesse habile malgré sa maladresse, il se tourna de son air crispé et regarda Alexis l’air de lui dire « Bouge ou on crève », ne pouvant s’empêcher de presque courir dans les allées une fois de plus avec la jeune fille. On dirait que c’était vraiment parti pour être un jeu de James Bond, mission impossible cette fois. Jurant en Celte, en Italien et dans sa tête, il pouvait entendre l’autre gueuler à travers la bibliothèque, la crainte qu’il ne les suive le prit un peu. Il en avait vu et vécu d’autre, mais se faire briser le nez n’était jamais agréable. Mon pauvre Eska. Dans quoi t’es-tu encore embarqué ?

No fear, no doubt. I'll provide the answer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type [Pv Eska <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre du troisième type [Pv Eska <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ultima Alluvione :: 

Milano { RP }

 :: Autres Lieux Milanais
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Divers...