Partagez | 
 

 Aya Murazaki [Sky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Aya Murazaki [Sky]

Admin- Pactisant
Admin- Pactisant


MESSAGES : 1089
AGE : 30
LOCALISATION : derrière toi
HUMEUR : massacrante xD

MessageSujet: Aya Murazaki [Sky]   Mer 3 Mar - 19:33

#_La vostra identità


NOM; Murazaki
PRÉNOM; Aya
SURNOM; /
SEXE; Féminin, ça se voit pas ?
DATE DE NAISSANCE; 18 Décembre 2005
LIEU DE NAISSANCE; Chiba
SITUATION SOCIALE; Célibataire
MÉTIER; En recherche d’emploi ... c'est la misère mais que voulez-vous, je suis arrivée depuis peu.
NATIONALITÉ; Japonaise

#_La vostra persona


INTÉRIEUR;

Qui a dit qu'un clown n'était qu'une marionnette bonne à retraduire les pensées loufoques de spectateurs ?
D'une première impression, je donne l'air d'une personne froide, acide, langue de vipère acérée, ou tout simplement insolente qui peut se montrer sans pitié. La pitié ... un mot qui n'existe pas vraiment dans mon vocabulaire. Ou plutôt qu'elle est synonyme pour de faiblesse et de condescendance. Je n'ai jamais vraiment fait preuve de pitié, ce mot n'a donc pas vraiment de sens pour moi. Derrière ce masque dur, se cache une sensibilité que je laisse rarement s'exprimer ou bien par des touches si discrètes qu'il faut m'avoir côtoyé un moment pour les décrypter. Pourtant, je ne peux ignorer la tempête que provoque certaines émotions si fortes qu'elles ne semblent plus faire partie de moi mais m'envahir comme si je n'étais qu'une coquille vide.Ambiguïté bien difficile à gérer, je vous l'accorde, je peux être aussi colérique et impulsive que froide et distante. Sous le coup de l'émotion ressort parfois ma personnalité d'avant ... Téméraire, souriante, drôle -enfin, ça dépend pour qui - mais quelque soit la situation, je garde ce petit sourire discret qui en dit long sur certaines choses.En général assez discrète, je n'hésites néanmoins pas à donner mon avis si c'est vraiment nécessaire.
Chaleur et ténèbres à la fois, comme le miroir féminin de mon stella sans l'être vraiment, je peux me montrer possessive et ultra protectrice envers ceux auxquels je tiens, leur donner sans retenue ; comme je peux n'accorder aucune importance à l'existence d'une personne. Je déteste ce côté de ma personnalité, car pour moi, c'est refaire ce que l'on m'a fait subir. Je n'en veux pas vraiment à mes parents de m'avoir laissé, essayant de me convaincre par tous les moyens qu'ils devaient avoir une bonne raison mais nier l'existence de quelqu'un signifie la rayer, l'effacer de notre monde et en un certain sens, cela se rapproche de l'abandon.
L'abandon, voila bien une chose capable de me tétaniser. Autant une extrême violence, des situations lourdes à gérer ne me font pas peur, autant l'idée de subir de nouveau une perte trop profonde me glace le sang. C'est pourquoi je tiens à ne pas m'attacher trop aux gens qui peuvent m'entourer. Mais comme si la raison ne faisait pas loi, j'ai l'impression de foncer dans un mur à chaque nouvelle rencontre... une part de moi s'attachant même infime à celle-ci.

Me comprendre complètement ? j'ai bien peur que tu perdes ton temps ...

EXTÉRIEUR;
Humm … Il faut vraiment y passer hein ? Bon très bien …
Je ne suis pas très grande, comme tous ceux qui viennent d’Asie … Je ne suis pas particulièrement fière de ma nationalité, le concept d’appartenir à une nation, un peuple est flou à mes yeux. La seule chose dont je sois vraiment fière, si je devais citer un atout, ce sont …mes yeux. D’un noir d’encre, comme mes cheveux, ils peuvent être l’expression impassible de mon esprit, comme le feu qui me brûle de faire quelque chose. Je ne suis pas vraiment expressive, en fait, comme si un masque s’étendait sur mon visage, bien qu’il s’effrite de temps à autre, quand la tempête dans mon esprit fait rage. Un sourire ou plutôt une grimace sadique, comme dirait Sky apparaît alors sur le fin minois dont vous vous êtes foutus.
Fine, je ne suis pourtant pas fragile. Ayant grandi dans la rue, ma constitution physique relève plutôt d’un corps nerveux plutôt que celui musclé et fort d’apparence.Du fait de mon entrainement intensif au sein du clan Murazaki, il n'est pas conseillé de vouloir à tout prix me mettre une raclée... à vos risques et périls. Marchant vers vous d’une démarche féline, je ne porte en général que des vêtements sombres, alternant jupes courtes et collants avec pantalons, toujours avec des bottes en cuir noires. Pas que je sois frileuse, mais autour de mon cou vole en général une écharpe unie, de couleur différente suivant mon humeur.
Ce que vous ne verrez pas
Un lotus tatoué à la base du cou, caché généralement par les points de mes cheveux ou le col de mon long manteau. Mais plus encore, ce que pratiquement personne n’a vu :
Ces cicatrices plus ou moins récentes qui parcourent mes avants bras, mon dos et une particulièrement visibles formant un X pâle sur ma poitrine. Elles sont à la fois le fruit de combats difficiles, qu’ils remontent à mon plus jeune âge comme à mes entrainements poussés mais aussi le fait de mon pacte avec Sky. Il faut parfois faire vite, et la seule façon de lui donner le liquide dont il a besoin pour que je bénéficie de son pouvoir est de se marquer soi-même.

#_la vostra vita


HISTOIRE;

Toi qui me regarde, entre objet de curiosité et fascination dont je ne saisis pas le sens, écoute le vent te souffler mon histoire, l'existence d'une volonté strillée de larmes pourpres.



J’aime à croire que je suis née une nuit d’hiver, la neige tombant à gros flocon. En réalité, je n’en sais trop rien ... j’ai grandi dans un orphelinat où tendresse et amour n’était pas forcement dans le programme. Je n’ai que très peu de souvenirs de cette époque –normal vu mon jeune âge me direz-vous- pourtant, je me rappelle encore le visage si joyeux de Yuki, mon meilleur ami dans ce monde fait de silences et de regards réprobateurs à nos fous rires trop bruyants. Les feuilles de cerisiers se sont délicatement posées sur le sol un certain nombre de printemps avant que je puisse quitter ce que je considérais comme mon foyer. L’attachement est une chose, l’envie dévorante de découvrir ce qui se cache au delà d’un mur de béton est un feu tout autre à gérer. Ni une, ni deux, j’entrainais alors Yuki avec moi, pour son plus grand malheur ...

La rue


Chiba, la ville aux milles larmes est aussi une cité aux milles teintes. Autant la clarté et les lumières du Centre ville est une façon attractive d’attirer le plus de monde possible et de redorer son image, autant ses quartiers aux ruelles sombres et sanglantes méritent que l’on se tienne aux aguets continuellement. J’ai passé mon adolescence dans celles-ci et en ai fait un peu mon territoire à l’aide d’autres loups solitaires pensants les mêmes plaies que Yuki et moi. Abandon, solitude ...
Deux mots qui nous suivaient quoi que l’on fasse.
Une bande d’inconnus qui était rapidement devenue notre famille ; pour un temps. Dans une guerre constante pour la survie et malgré notre expérience, nous avons perdu et je l’ai abandonné. Lui, le souffle et le sourire de mon existence, je l’ai laissé seul. Foutu caractère ! Yuki ne voulait jamais d’aide, toujours se débrouiller tout seul et cette satané lubie de vouloir me protéger ...je l’ai accepté, au prix de sa vie. Son sourire ensanglanté restera à jamais gravé dans mes pupilles dilatées.

Culpabilité et abandon

C'était ma faute, il m'avait suivi et je n'avais su le protéger, même de lui même et de sa fougue téméraire. Leurs regards désolés me hantaient, interrompus par les cris de terreur que je poussais la plupart des nuits. Sa présence, sa chaleur me manquait terriblement … le pilier de mon existence avait disparu et les ténèbres gagnaient du terrain sur le parterre de fleurs lumineuses que nous avions construit. Déjà petits, sentir que l’autre veillait, même assez loin était une chose qui valait tout l’or du monde à nos yeux. On savait, comme par instinct, l’état d’esprit de l’autre et dans un bond par-dessus les fenêtres entrouvertes, on pouvait se retrouver pour apaiser nos peurs.
Sans lui, tout me devenait étranger et terrifiant. La belle et impulsive Aya avait laissé place à une ombre sans cesse sur ces gardes, craintive et agressive. Mes yeux vides fixaient parfois cette place où s’était jouée la pièce morbide et sanglante du destin d’une dizaine de gamins, dopés à la violence et à l’exigence de frapper l’autre avant que celui-ci ne le fasses avant.
Les autres ne comprenaient pas, ils n’arrivaient pas à concevoir l’attachement qu’il pouvait y avoir entre Yuki et moi, ce lien que l’on croyait indestructible. La réalité me fit l’effet d’une vague de froid intense, coupant comme des lames de rasoirs les moindres arguments que j’essayais de mettre en place pour expliquer ce qui c’était passé, le pourquoi on avait été séparés. Mais une pensée restait ancrée au fond de mon cœur. Je l’avais tué … il était mort par ma faute, parce que je l’avais embarqué avec moi loin de ce qu’il considérait encore plus que moi comme son foyer. Torturée, le regard froid, je pris la décision en regardant une dernière fois l’endroit maudit où celui que je considérais comme mon frère était parti. Un lieu, trop de souvenirs, trop de douleur ancrée dans les pierres et les dalles qui avaient composé le ciment de mon existence.


Fuite
Je ne voulais plus de tout ça, alors je suis partie marchant en larmes jusqu’à n’en plus pouvoir pour atteindre un des rares villages qui se situait dans la cambrousse aux alentours de ma ville natale. C’est là-bas que j’ai rencontré celui qui allait me donner un nouveau but.
L’agressivité était devenue une seconde nature pour moi, pourtant j’agissais avec un calme trompeur pour éclater ensuite à la tête du trop curieux qui aurait voulu savoir pourquoi je trainais dans le coin. En vérité, je n’avais pas réfléchi. Juste partir, fuir cette ville qui portait une croix écarlate dans mon esprit.
Crotteuse, échevelée, je suis arrivée tel un chien errant dans ce village où la tradition était encore une notion essentielle, surtout pour l’une des plus vieilles familles installée ici. Une famille dont les vies s’effilochaient comme une pelote de laine comme si un chat au sourire sadique s’amusait à la pousser du bout de sa griffe acérée.


Murazaki, le pourpre

Couleur sang qui est devenu mon nom sans que je le demande vraiment. Je n’oublierais jamais ce regard sévère et froid comme de la glace, qui m’ordonnait de recommencer, encore et encore le même geste sous une pluie glacée. Tout son être dégageait l'impression qu'il voulait vous faire ressentir, la froideur de l'hiver des plus hautes montages, comme le feu chaleureux d'un regard apaisant. Je l’ai haïe parfois mais au fond, il m’avait sauvé et redonné un peu d’espoir dans ce monde dévasté. Pour cela, il méritait ma gratitude éternelle et un amour teinté de ce même doute qui m’avait poursuivie depuis ma naissance. Allait-il à son tour m’abandonné, comme si cela était déjà écrit ?

Au coté du vieux Gen, j’ai appris à devenir plus rapide et mortelle que je l’étais déjà avant. Vous l’avez deviné... Déjà petite je n’ai jamais été une enfant de cœur et mon séjour prolongé dans le clan Murazaki m’a permis de canaliser toute cette colère et cette rancœur accumulées au fil des années. Aussi tranchante avec ma langue qu’avec ce sabre que je garde toujours à mes côtés depuis, j’étais devenue une arme mais pas sans état d’âme et conscience. Je n’ai jamais su ce que « le vieux », comme je l’appelais gentiment, voulait de moi et pourquoi il m’avait recueillie. Pitié ou tentative désespérée de sauver des valeurs qui n’ont plus lieu d’être dans notre société ? Je ne sais pas ... Il s’est éteint la nuit suivant notre combat final, destiné à opposer l’élève et son maître dans l’éclat d’une lame lunaire. J’essaye de me persuader que sa mort, bien que prouvée naturelle, n’est pas ma faute...

M’enfermant dans une carapace de glace, je ne laissais plus personne m’approcher, de près comme de loin. Véritable louve à l’affut, j’acceptais alors tous les boulots que l’on considère comme « non avouable », essayant par ce fait d’évacuer jusqu’à mon dernier souffle cette douleur qui oppressait ma poitrine. Les gens autour de moi finissaient mal ...
Vérité acide, je ne pouvais m’y résoudre.
Finissant par me lasser de ses sourires emplis d’une politesse factice, je suis partie pour l’Italie poussée par une sorte de désir incompréhensible mais aussi parce que le vieux Gen m’avait demandé de retrouver sa fille, perdant sa trace dans ses paysages de soleil éblouissant et d’oliviers à perte de vue.
Entre temps, j’ai rencontré Sky ... C’est un peu compliqué à expliquer, je me demande encore si parfois je ne rêve pas éveillée mais il m’est apparu un soir où les larmes coulaient sans que je puisse m’en empêcher. Mon rêve, revoir Yuki, une dernière fois harcelait mon cœur et les mots muets sortirent de ma bouche.
Poussière d’étoiles matérialisées, ce vaurien que je n’arrive pas à cerner conclut un pacte avec moi. Ne me demandez pas pourquoi je l’ai vraiment accepté, je n’en suis pas sure moi-même. Il pouvait me donner la force de détruire mais une contrepartie s’imposait ...
Contrepartie que j’ai acceptée sans rechigner, moi la fille qui vous regarde longuement, un sourire étrange au bord des lèvres.



#_un mostro ?


RANG; B
POUVOIR; Kū, l'électricité à l'état brut. Destruction ....
Sky m'a donné la possibilité de générer de l'électricité aux extrémités de mon corps. Je suis maintenant capable de la faire parcourir le long de mon sabre pendant un moment mais je ne suis pas encore tout à fait capable de la transformer en champs électromagnétiques. Les essais ont été ... comment dire ... un peu catastrophique et pas très concluant mais même si je le maitrisais complètement, ce pouvoir, don, échange appelez-le comme vous le voulez, l'électromagnétisme généré par la foudre ne dépasserait pas 2 mètres. Une limite à ne surtout pas franchir.
Comme le principe de l’échange équivalent, tout pouvoir réclame une contrepartie assez lourde. En échange de son utilisation, s’écoule le liquide qui coule dans mes veines. Pourquoi une telle contrepartie ? c'est un mystère caché par les marques et les cicatrices qui ornent petit à petit mon corps. Dure réalité que je ne conçois pas comme quelque chose de tragique malgré tout.

CAMP; Après avoir rencontré July, un peu par hasard d’ailleurs, je me suis prise d’affection pour cette jeune fille au si joli sourire et je veille un peu sur elle, de loin ...

#_la vostra stella !


TYPE; Stella Specchio
NOM; Sky
RELATION; Mon ami, mon soutien, mon enquiquineur, mon ennemi
Si cela ne tenait qu'a moi, les coups de pieds aux culs n’arrêteraient pas. Il me nargue, s'amusant à apparaître aux moments les plus inopportuns, me ridiculisant sans que je puisse faire quoi que ce soit. Pourtant, à sa manière pas toujours très fine ou justement trop détournée pour que je m'en rende compte sur le moment, Sky me protège. J'aperçois parfois une lueur de tristesse dans ses prunelles et l'envie de veiller sur lui à mon tour m'étreint le cœur. Il connait la part la plus noire de mon cœur comme je soupçonne les ténèbres qui habitent le sien.
EN FAIRE UN PRÉDÉFINI ? Oui


#_voi


Avez-vous lu le règlement ?J'aime les cerises. Ouiii ^^
Comment avez-vous connu le forum ? Partenariat avec Osore No Maze
Un mot à dire ? hmm ... Salut :p lol
Nan, sérieusement, j'espère me plaire ici ^^ et euh on est tous bisounours et et ...*SBAFF * Ouais, c'est bon j'ai compris, je me tais =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Luna Rossa

PNJ


MESSAGES : 323

MessageSujet: Re: Aya Murazaki [Sky]   Mer 3 Mar - 21:09

Ta fiche est-elle terminée ? ~
Revenir en haut Aller en bas
http://ultimaalluvione.forumactif.org
avatar

Aya Murazaki [Sky]

Admin- Pactisant
Admin- Pactisant


MESSAGES : 1089
AGE : 30
LOCALISATION : derrière toi
HUMEUR : massacrante xD

MessageSujet: Re: Aya Murazaki [Sky]   Mer 3 Mar - 21:09

Oui je pense avoir fini ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Luna Rossa

PNJ


MESSAGES : 323

MessageSujet: Re: Aya Murazaki [Sky]   Mer 3 Mar - 21:17

Tu sais presque déjà ce que j'en pense x3
Je ne suis pas habituée au style mais j'ai beaucoup apprécié lire la fiche !
Aya est un personnage attachant et intéressant et j'ai hâte de voir comment elle va évoluer au fil des RPs o/

N'oublie pas de m'envoyer la fiche de ton pactisant pour en faire un prédéfini !

Revenir en haut Aller en bas
http://ultimaalluvione.forumactif.org

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Aya Murazaki [Sky]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aya Murazaki [Sky]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ultima Alluvione :: 

Prima Storia.

 :: Ce que nous devons savoir :: Siete accettati. :: Pactisants
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit