AccueilAccueil  SiteSite  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mademoiselle "BOUM"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Ilana E. Acciari

Admin-GDP
Admin-GDP


MESSAGES : 300
AGE : 31

MessageSujet: Mademoiselle "BOUM"   Ven 23 Sep - 15:55

La vostra identità

NOM; Acciari
PRÉNOM; Ilana Erica.
SURNOM;Ili’, ‘Lana, Erica pour certains le préférant à son autre prénom, bien qu’elle ne l’aime pas ; « la folle », « La fille qui vient d’exploser le mur des labos » ( sans faire exprès, bien évidemment !). « Acciari ! » Chez un responsable des hangars de test mécontent …
SEXE; Féminin
DATE DE NAISSANCE; 24 Février 2001 ~ 26 ans
LIEU DE NAISSANCE; Gênes
SITUATION SOCIALE; Compliquée. Dépendant de Carlotta… Un jour en couple, le lendemain sur la sellette, Célibataire ? Relation malsaine, étrange.
NATIONALITÉ;Italienne


La vostra persona
INTÉRIEUR;

Autour de moi, les mines crissent sur le papier … alors que je tapote mon stylo entre mes doigts, danse rapide d’un esprit qui ne sait concrètement pas quoi inscrire, écrire son être et le souligner d’encre.

« Dévouée, patriotique, obéissante, appliquée, loyale … »
Mouais … A rayer d’un gros trait, sauf peut-être quelques caractéristiques. Je n’ai clairement pas le profil psychologique d’un membre de l’armée, et ça se remarque bien vite. D’un naturel grande gueule, j’ai comme dire ? Un léger souci avec la hiérarchie et l’autorité. J’ai toujours tendance à aller au-delà des limites, à la limite du respect mais en ne la franchissant jamais. Certains me qualifient de chieuse, de vulgaire … Disons simplement que mon franc-parler et le fait que j’affiche sans problème ce que je suis les dérangent.
Sans complexes ?
C’est un peu ça, même si marcher avec des talons aiguilles dans une rue pavée, là pour le coup, j’aurais des sacrés complexes !
Il ne faut pas se fier au sourire constant qui s’accroche à mes lèvres ou à l’impression que je suis à l’aise partout. C’est faux, bien que ma capacité d’adaptation soit assez développée. Rien ne me plait plus que de tester les nouvelles armes du GDP, enfermée dans un hangar ou bien devant une console de jeu, m’excitant dessus comme une gamine !
Un être avec des besoins naturels, des moments de solitude, de calme, autant de faire la fête jusqu’au bout de la nuit avec les quelques amis que j’ai gardé après de longues années d’absences.
J’en suis revenue marquée, un peu différente, plus silencieuse parfois même si dans le fond j’étais toujours Ilana, celle qui détestait qu’on l’appelle par son deuxième prénom pour une raison toute aussi stupide que de vouloir avoir le dernier mot à un pari. La fumeuse invétérée du groupe, et celle qui n’hésitait pas à commenter les gouts de ses potes en matière de filles !
En général, je ne me comporte pas de façon diamétralement opposée en fonction des gens, expansive, bien que je sois capable de piquer des colères noires, devenir une peste que l’on aurait envie d’écorcher vive.
Têtue, curieuse et butée, trop téméraire parfois, quand j’ai une idée dans la tête, je ne l’ai pas ailleurs …Et me faire changer d'avis s’avérera la tâche la plus ardue qu’il vous ai été donné d’entreprendre.
J'ai l'art très subtil et incompréhensible de m'attirer les ennuis, fréquenter des personnes qui ne le sont pas et pourtant, c'est souvent auprès d'eux que je me sens le mieux. Enquiquineuse, joueuse, j'aime la provoc' et elle me le rend bien.

Extrême, tranchée, je le suis tout autant dans mes relations personnelles, ce qui est surement un tort, bien que j’essaye de le corriger. Je me suis rendue compte que certains côtés de ma personnalité pouvaient être des entraves, mais changer une façon d’être n’est pas si facile … Et il faut bien le dire : la plupart de mes relations sont casse-gueules …
Les plus ironiques diront que ça rentre tout à fait dans mon personnage ! Je les emmerde, naturellement.


EXTÉRIEUR;

Verte !
Verte. J’suis verte de partout.
De terreur et de rage, de rire et de sourire.
De l’iris jusqu’aux pointes des cheveux.
Ne me demandez pas pourquoi, j’ai toujours aimé cette couleur, et elle est restée, bien que j’ai en testé et aime d’autres. Les couleurs tranchées, le rouge, le violine, et le noir aussi. Oui, je sais, ce n’est pas une couleur …
Autant dire qu’en général, on me repère assez facilement sans même que j’ai ouvert la bouche, les fines mèches vertes et toujours mes éternelles lunettes sur la tête ou autour du cou. Une habitude qui n’a jamais voulu décrocher.
En général, je porte toujours des pantalons assez amples, oubliant souvent d’enlever mon baggy militaire! Un débardeur uni et ça fait l’affaire, les bottes et la veste de couleur sombre pour compléter le tout. Il m’arrive, si si, de porter des robes légères mais c’est assez rare. Surement un tic de se tenir prête à toute éventualité.
Une clope aux lèvres, j’ai souvent le sourire qui l’accompagne. L’émeraude de mon regard ne se teinte que rarement de tristesse, ou tout simplement hors de la vue des autres, le soir en rentrant au rythme des cris de douleur que l’on aurait voulu empêcher…
De taille moyenne, fine même, on pourrait naturellement douter de ma profession ou du fait que j’ai pu réussir à entrer dans l’armée. Mais ne vous y fiez pas : pas un pet de graisse comme on dit ! Et ce n’est pas parce que je ne suis pas bâtie comme Schwarzenegger ( et pis d’abord, c’est moche !) que je ne suis pas capable de faire mal. Très mal.
L’entrainement sportif et les conneries plus ou moins grosses avant, ont façonné mon corps sans que j’en prenne réellement conscience, même si mon atout principal se situe peut-être plus dans ma folie des armes à feu.
C’est aussi à cause de ça que vous me verrez souvent les cheveux complètement en pétard, le visage barbouillé de poudre et de poussière, complètement éclatée de rire au milieu d’un tas de gravats.
Étrange? Bizarre? Oui, parfaitement !


la vostra vita
HISTOIRE;
Une main passe, frôle doucement mon dos, mon bas-ventre alors que le cri strident du réveil me tire un grognement.

« Eri … N’y va pas.»

Carlotta. Carlotta, là... Tout contre moi, son souffle chatouillant ma nuque. Un soupir de soulagement s’échappe de mes lèvres. Elle ne s’est pas enfuie, son odeur dans les draps comme unique vestige de sa présence à mes côtés. Elle est là, et la tentation de sa proposition me fait sourire.
Non, je ne peux pas. J’aurais envie de rester dans le cocon de ses bras, de jouer aux abonnées absentes une journée entière. De faire ma fainéante et ne me nourrir que de sa douceur. Mais non, pas aujourd’hui. Je voyais d’avance la tronche mécontente et patibulaire du chef de section me crier dessus à mon arrivée, parce qu’évidemment … J’étais déjà en retard.


J’ai toujours été en retard. Jamais tout à fait à l’heure, même petite. Je passais le portail au moment où la sonnerie de l’école retentissait, et souriait insolemment à la maîtresse prête à péter une durite dans la seconde. Mes parents avaient beau eu choisir un prénom doux à l’oreille, je ne le représentai pas le moins du monde ! Indisciplinée, toujours à faire le clown, têtue et impétueuse, téméraire au point d’en faire pâlir les éducateurs, j’étais très loin de la petite fille, et petite sœur modèle. Une vraie chieuse. Toujours à répondre, enquiquiner, à bouger sans pouvoir rester en place un quart d’heure.
Sauf devant lui.
Mon père. Mon vrai père j’entends, pas celui qui a pris sa place des années après.
Il était pilote de chasse, ombre éphémère sur la silhouette d’un porte-avion. Vous pouvez vous moquer, mais mon père … C’était un peu mon héros.
A l’heure où les filles de mon âge rêvaient d’être vétérinaires, danseuses ou actrices à la TV, moi je voulais voler. Être comme lui.
Je voulais suivre son exemple et au fil des années, c’était devenu une obsession, pire que mon frère de trois ans mon ainé qui lui, s’en est lassé et a fait une croix dessus à la mort de notre père.
Disparu lors d’une mission, on n’a jamais su le fin mot de l’histoire.
Ou plutôt si, le gouffre qu’il a laissé dans nos vies, comme ça, d’un coup. Le manque de larmes pour décrire la perte, rageuse. J’avais quinze ans.
Quinze ans et des cheveux teints en vert, les lunettes d’aviation de mon père en guise de collier et une attitude qui lui aurait fait surement dressé les tifs sur la tête !
Rebelle, et je le suis restée, mon caractère de cochon s’était accentué au fil des années, l’école ne me passionnait pas des masses, moi tout ce dont je rêvais c’était vivre à 100 à l’heure. Sourire, jouer de la batterie, se battre, faire des mauvaises blagues aux flics, rouler, fumer et se foutre de la gueule de la voisine qui pète un câble sur son geek de fils.
Inconsciente, oui. Insouciante, pas tellement … Car au coin de mes prunelles planait toujours une ombre, une envie taraudante.
C’est environ à cette époque qu’a commencé à se développer mon amour pour les gros cylindrés. Oui, je n’étais pas franchement le genre d’ado à se limer les ongles à longueur de journée et à roucouler comme la majorité des filles. Bon, j’étais- je suis ?- un garçon manqué mais ça ne m’empêchait de faire un minimum attention. Un peu brute, pas aussi féminine que certaines …
Et pourtant, je les aimais ces filles.

Enfin, toutes non. Ça aurait été mentir vu le nombre de coup de poings que j’ai distribué. Une seule. Yulia.
Le hic : ma meilleure amie et déjà en couple.


Découvrir les sentiments amoureux, c’est déjà pas de la tarte, mais quand c’est pour votre meilleure amie, ça devient vite un terrain glissant. Sans que je m’en rende réellement compte au début, j’aurais tout fait pour elle. Je plaçai ma relation avec Yulia au dessus de tout, et j’étais de plus en plus troublée par ces marques d’affection mutuelles. Troublée, attirée, irrémédiablement par ce sourire qui faisait chavirer mon cœur comme jamais. Amoureuse.
J’avais toujours su quelque part que je n’étais pas comme la plupart de mes camarades, ne voyant les garçons du même œil, mais sans mettre de mot dessus, juste avec l’intuition et pas l’envie de sortir avec eux. Jusqu’à ce matin-là où je me suis réveillée en sueur, à me mordre les lèvres sous le coup d’un rêve beaucoup trop réaliste pour n’être qu’un simple fantasme. Un rêve éphémère qui persistait. Elle et moi.
Seulement la réalité était tout autre.
Yulia n’avait jamais été attirée par les filles, et le jour où mes lèvres formèrent les mots interdits, muets, retenus de tant d’émotions, signa la fin de tout contact entre nous.
Encore aujourd’hui, j’arrive à me souvenir de ses lèvres qui tremblaient, de son regard qui me fuyait comme la peste.
Un coup dur, suivis d’autres mais certainement le plus sombre sur ce plan là.
Je n’avais pas pleuré, digéré son refus, sa colère et fumé clope sur clope pour calmer les soubresauts de mon corps.
Et plutôt que de m’en cacher quand ça s’est su, parce que forcément, les choses se savaient; j’ai préféré garder la tête haute, et sourire. Affirmer que c’était vrai, regarder sans honte les prunelles hésitantes, méfiantes qui me fixaient désormais.
Si j’ai fait des déçus ? A vrai dire, je serais bien incapable de le dire…
Ça a fait du bruit, et puis ça s’est calmé, le temps qu’ils trouvent un autre os à ronger, et moi j’étais peinarde, malgré une identité sexuelle pas si assurée et assumée que ça, un sourire un peu triste par moment et des chamboulements familiaux par-dessus le marché.

La solitude est une bien mauvaise amie pour beaucoup, ma mère y compris. C’est ainsi que le 12 Juin 2018 se remaria Madame Katerina Beati.
Maintenant que j’y repense, j’aurais peut-être pu faire plus d’efforts … Disons que le nouveau « papa » n’a pas été très bien accueilli, surtout par moi. Mon frère avait déjà des nuages plein la tête, prêt à pouvoir s’envoler de la maison, mais moi j’étais coincée entre lui, ma mère, et son ventre rond quelques mois plus tard.
L’ignorance glacée a laissé place à l’indifférence cordiale, puis à l’acceptation petit à petit, si bien qu’à présent je les considère tous comme ma famille. Il ne le remplacera jamais, mais Silvio a tout de même été un soutien. Notamment quand j’ai annoncé d’emblée à ma mère que je voulais m’engager dans l’armée à 19 ans et qu’en plus, il ne fallait pas espérer de petits enfants de ma part.
J’ai vu passé la peine, ancienne, passée dans son regard. Elle savait, mais n’a rien dit, prétextant avec un rire un peu étranglé que ça me ferait du bien question discipline.
M’en aurait –elle empêché que cela aurait changé les choses ? Je n’en suis plus si sure, je serais quand même partie, je ne savais pas trop quoi faire de ma vie et au fond de mon cœur pulsait cette sensation enivrante. Éprouver de nouveau cette liberté ressentie lors des rares fois où mon père m’avait emmené avec lui.

Un espoir qui s’écroula devant le bilan des examens : un œil droit pas assez bon, en dessous des critères que l’on demandait pour être pilote de chasse. Rayée définitivement des listes.
Un échec de plus, une pierre dans mon estomac qui ne me fit pas pour autant lâcher le morceau. Trop têtue pour abandonner, je me tournai alors vers cette branche de l’armée où la terre côtoie le sang plus souvent que nos souffles pouvaient en avaler.


Un monde impitoyable où je réussi néanmoins à creuser ma place, à coup de gueulantes et de remises en place douloureuse. Un monde d’homme. Où moi, la fine silhouette sortait du lot, mais éclatait les autres au tir. Je n’avais peut-être pas la vue nécessaire pour shooter d’un cockpit mais j’avais réussi à faire mes preuves, aiguisant une attention et une intuition effarante.
Je « sentais » les choses, les mouvements à venir et m’adaptait en fonction, pour faire mouche, à chaque fois. Tireur d’élite en puissance, même si j’aimais tout autant les engins prêt à faire « Boum » !
Au point de finir dans les premiers, pas en tête mais les talonnant de mon sourire provocateur.
Quelques années en formation, à se faire une place à coup de pieds bien placés, à calmer mon caractère tout feu tout flamme, juste en apparence, et puis ce fut le terrain. Le vrai, pas celui des entrainements.
Cette terre âcre de sang et de larmes, loin du port de mon enfance, loin de la vie nocturne de Milan. Les mêmes étoiles, la même lune toujours étrange et fascinante mais avec un fond sonore très, trop différent. Des cris de douleur et des obus.
Les Balkans.

Je me suis haï là-bas, me suis détestée mais j’ai serré les dents, gueulé mais obéit aux ordres, même si tout mon être me criait le contraire. Voir l’horreur du monde et s’en maudire. Y assister, impuissance au dessus de son tank. Il n’y avait pas réellement de mots pour décrire ce que c’était.
J’en revins marquée, silencieuse. Avec de nouvelles responsabilités aussi, héritée d'une tombe de pierre au milieu du désert. A quoi m’ont-ils servis ces galons quand le destin nous a rattrapés sur cette route du retour ? Quand la fatalité a tissé son linceul de son regard drapé de ténèbres.
A rien. Tout un coup, c’était comme si la guerre revenait à nos trousses, sauf qu’elle avait une longueur d’avance. Tout a explosé, implosé dans un vacarme assourdissant, réduisant nos corps en charpie. Quelques secondes seulement, et ce fut le noir.

Qu’est-ce qui s’est passé ? Cette réponse me taraude encore. Réponse incomplète.

Je me suis réveillée dans un lit d’hôpital, la tête en coton et la moindre particule de mon corps comme de la lave en fusion. Combien de temps est-ce que j’ai fixé ce plafond granuleux de blanc en pleurant des larmes de rage ? Ils étaient pratiquement tous morts, les rares qui restaient, à moitié en vie. Coma.
Réapprendre à marcher, à faire ses gestes de mort que mon corps avait imprimé dans la moelle de ses os, à vivre tout simplement. De longs de mois de rééducation qui me semblèrent une éternité alors que je n’avais qu’une chose en tête : savoir ce qui avait bien pu se passer sur cette fichue route.
J’avais beau taper du pied, gueuler aussi fort que possible, les lèvres restaient scellées. Rien n’y faisait, à mon cri seul le silence retentissait.
Si bien, que je finis par forcer les choses, de la manière peut-être bien la plus stupide qui soit.
La discipline et le respect jetés aux orties, je me suis introduite dans les bureaux de mes supérieurs, voulant à tout prix une réponse.
Et je l’ai eu, mais pas de leur part. De ce regard cendre qui me fixait comme pour sonder mon âme, de ce petit sourire qui voulait tout dire, et pas seulement de la bienveillance apparente.
J’avoue, je n’ai pas cru l’agent du GDP. Je ne voulais pas croire que ce qui avait fasciné mes rêves d’enfants avait détruit ceux à qui je tenais. Que ceci, avait détruit ma réalité …
Un Stella fou à lié ? Une puissance phénoménale, fruit d’une étoile tombée du ciel, le temps d’un espoir.
Oh, je n’eu pas de peine à le croire. Par rapport à Milan, Gênes était une ville où la croyance du pouvoir de la Lune Rouge n’était pas qu’un mythe, mais bien ancrée dans les esprits. Rumeurs bien trop vraies qui écorchèrent mes prunelles.


Je n’avais pas le choix après ça. Travailler avec eux ou laisser mourir cette vérité dans le détonnement d’une arme. Bien sur, il ne le formula pas comme ça, mais le message était clair. J’acceptai.
Qu’aurais-je fait d’autre ? L’armée m’aurait confiée une autre unité, sans pour autant forcément me renvoyer sur le terrain. Perspective pas tellement réjouissantes par rapport à ce que me proposait le GDP. Ils m’offraient du boulot et une opportunité de découvrir ce qu’il s’était réellement passé ce jour là. Leur réponse me convenait, pour l’instant…
Car je me doutais que cet agent ne m’avait pas tout dit et que l’ombre de son sourire pincé cachait bien des choses. Je devais savoir.
Et c’est ainsi qu’à un peu plus de 25 ans, je suis entrée au GDP.
Un monde tout aussi obscur que celui que j’avais quitté. Se sont enchainés les batteries de test, les évaluations d’aptitudes malgré le dossier militaire déjà à leur disposition. Les entrainements, aussi. Et certaines découvertes qui m’ont fait froid dans le dos.
J’ai du être une des seules à continuer de considérer les pactisants et les stellas comme des êtres humains, sympathisant plutôt bien avec les « cobayes ». Du mal avec les scientifiques, beaucoup de mal …
Au fil des mois, ma participation s’est accentuée, allant de la simple recherche d’information sur le terrain au test des nouvelles inventions des techniciens. Ce que je trouvais quand même plus fun que de faire la secrétaire. J’ai tapé du poing sur la table, sale habitude, et depuis j’y suis restée, au grand malheur du responsables des hangars de test, vu les dégâts que je semble faire.

Oui ! C’est moi l’espèce de folle toute couverte de suie, qui a fait un immense trou dans la paroi de votre bureau, tout ça en souriant diablement ! La fille qui a une vie personnelle aussi fouillis que le foutoir qui règne dans son esprit.


Et alors que je rêverais de me perdre entre les draps et le corps de ma compagne, ma vie va peut-être encore changer. Un nom : Livio Gianelli.
Un nom qui me dit vaguement quelque chose, chuchoté dans les couloirs et dans la bouche du responsable de section les jours précédents…
Une personne qui doit fulminer de ne pas me voir apparaître dans l’embrasure de son bureau.
Fuck !



Importante ?

GROUPE; Policier, les tubes à essai très peu pour moi …
GRADE; Sous-lieutenant
ARME ; Deux Caracal F . Et les plus grosses inventions du GDP parfois !
DATE D'ENTRÉE AU GDP; Il y a 4 mois.
RAISON; Parce que disons … J’ai été trop curieuse, jusqu’à m’introduire dans les bureaux de mes supérieurs sur une affaire qui concernait de très près le GDP. Avaient-ils déjà le projet de m’approcher avant ? Je ne sais pas …Ils m’ont dit un peu de ce que je voulais savoir, et m’ont engagés par la même occasion. Drôles de méthodes quand même …


voi

Prénom ou pseudo habituel; Lineae
Avatar; Gumi de Vocaloid, version Bokura No 16bit Warz .
Avez-vous lu le règlement ? Validé par Toto <3 Vi, et que c’est moi qui ai mis le nouveau code à trouver mdr !
Comment avez-vous connu le forum ?Je l’ai trouvé dans un petit pois. Pratiquement depuis sa création, où y’avait 3 pauvres péquins qui se battaient en duel.
Un mot à dire ?Beeeeeh !XD S'il y a quelques zones d'ombres, c'est fait exprès, je le développerais en rp ;)





Dernière édition par Ilana E. Acciari le Ven 30 Sep - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alitia Toscane

Admin-human
Admin-human


MESSAGES : 400
AGE : 27
HOBBIES : Lire, écrire, glander *w*
HUMEUR : Egale

MessageSujet: Re: Mademoiselle "BOUM"   Ven 23 Sep - 16:47

Fiche Validée !






Je te bénie, ô fausse nouvelle venue! Très bonne fiche, il y a des formulations, des tournures de phrases que je trouve très sympa et la petite chute à la fin de l'histoire est vraiment bien. Et je l'ai dit plein de fois mais j'adore le prénom et le nom que tu as finalement choisis xD Ca valait la peine d'attendre! Et sans plus tarder, je te valide et j'exige un lien. Surtout n'oublies pas de créer ta fiche de liens, on l'attend avec impatience, ainsi que de faire recenser ton avatar (Oui j'ai la flemme de changer la formule). Pis love the vava.


_________________________________________________

Avatar par Aya, merci!: heart : & Merci Ares! : heart :
Spoiler:
 


Laissez-moi vous dire que j'aime l'heure bleue.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Livio Gianelli

livio
livio


MESSAGES : 382
HOBBIES : Fantasmer dans son coin
HUMEUR : Généralement, peu avenante

MessageSujet: Re: Mademoiselle "BOUM"   Ven 23 Sep - 16:56

Tain toi t'es bénie et moi on se désespère, je crois que je vais commencer à penser à de la discrimination XD

(Et naaaan j'ai pas lu encore, t'as choisis une soirée où je peux pas lire tout de suite -bientôt-). Mais RAF, je l'aime déjà vu comment je la connais déjà. Vivement notre lien et notre rp ensemble (enfin XD). Ericaaaaaaaa : kiss :
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ilana E. Acciari

Admin-GDP
Admin-GDP


MESSAGES : 300
AGE : 31

MessageSujet: Re: Mademoiselle "BOUM"   Ven 23 Sep - 17:06

Merci Alitia : heart : !
Je suis sure de faire un carton avec ta bénédiction o/
Pas de soucis pour la réservation xD

"Erica" : mad : ! Elle grogne déjà XD
C'est ça, d'avoir la classe avec un bazooka Livio :3 !
*s'enfuit très loin*
Meuuuh non, sans toi et ta ribambelle de perso, on serait bien triste : heart :

( JE. Je proteste XD. mdr ! ça te laissera te frustrer et te faire mariner jusqu'au moment où tu pourras la lire héhé ... /Et oui, toujours une sadique finie derrière l'écran. Hâte d'avoir ton avis sur le tout rédigé quand même : cheer : )

J'suis essorée aujourd'hui, fiche de liens demain. : smile :
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Livio Gianelli

livio
livio


MESSAGES : 382
HOBBIES : Fantasmer dans son coin
HUMEUR : Généralement, peu avenante

MessageSujet: Re: Mademoiselle "BOUM"   Ven 23 Sep - 17:55

Je penserai au bazooka pour la prochaine fois, promis XD (Je commence déjà à en entendre protester "quelle prochaine fois ?" >.<)

Ericaaaaaaaaa !!
Bref, j'ai lu le physique et l'intérieur *.* J'aime beaucoup je trouve que Livio et elle se ressemblent vachement, dans le coup de la tristesse qui les rattrape le soir quand ils repensent à ce qui s'est passé autour d'eux, l'aspect militaire, l'aspect innateignable, les vêtements qui se ressemblent vachement aussi ... Juste que Livio, au contraire, respecte totalement sa hiérarchie :D

M'en fout, fais ta sadique je lis pendant mes trous histoire de pas mourir de frustration XD
Fiche de relatiooooons (ouais moi aussi, demain. Plus tard XD Surtout qu'il faut toujours que je te dise quoi dans ma chrono. Vu qu'actuellement il est pas supposé la connaitre encore. Bref. Je vais déjà lire ton histoire avant de dire de la merde :p)

*EDIT/ GNIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIH. Lu l'histoire.
Comment j'ai trop hâte ils vont juste trop bien ensemble les deux gays dans leur coin XD Je les kiffe grave. Voilà c'était la phrase de rebelle du soir.
Nan sérieux j'aime beaucoup beaucoup son histoire. Surtout son développement à l'armée (ce que je me garde sous le coude pour Livio en RP parce que sinon ma fiche de présento aurait fait 20 pages XD et je vais pouvoir vachement l'exploiter avec toi *.*). Et son côté rebelle que Livio va apprendre à aimer malgré lui. Faut vraiment que je pense à ma chrono mais je crois voir à peu près donc ça va le faire. On va pouvoir lancer la bête (enfin si t'es pas pressée XD).

Je l'aime cette petite. Tullio aussi, Livio moins pour l'instant mais ça va changer. : kiss : Bravo pour tes efforts récompensés, en tout cas ! Tu as vaincu, je suis fière de toi XD
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aya Murazaki [Sky]

Admin- Pactisant
Admin- Pactisant


MESSAGES : 1089
AGE : 31
LOCALISATION : derrière toi
HUMEUR : massacrante xD

MessageSujet: Re: Mademoiselle "BOUM"   Ven 23 Sep - 18:08

Ihiiiiiiiiiiiiiii Contente que tu l'aimes : kiss :

J'avoue que de faire une militaire, y'a forcément des points communs, à part l'autorité et le sourire ( bah oui, elle sourit surement plus que lui, nah XD), enfin, surtout l'autorité.
Pis oui, travailler au GDP, c'est certainement pas l'humour grave mais bonne enfant qui règne au Réseau XD
Le pauvre, je le plains d'avance ... avec une subordonnée pareille, il va attraper des cheveux blancs avant l'âge, surtout au vu de ce qui se passera peut-être plus tard, héhé ...
J'adore quand tu fais ta rebelle, le prochain "Vazy' " je l'immortalise XD
Pour le contexte militaire, voui j'ai du développer sinon c'était pas logique, mais ça va leur faire certains autres points communs, à part leur attitude. Ils n'en parleront certainement- ou peut-être pas de vive voix mais une expérience pareille, surtout sur le terrain, ça marque.

T'en fais pas pour ta chrono, de toute façon il est bien noté qu'Ilana est entrée au GDP depuis quelques mois avant d'être présentée à Livio, donc tu peux la caser quand tu veux, et pour le rp, j'ai la possibilité d'en faire qui seraient situés avant ou juste en charnière ;)

Mais j'ai hâte quand même ! Rien que la situation du début me fait sourire toute seule XD
Bref, merciiii, ça me fait bien plaisir que la fiche te plaise : heart : !

_________________________________________________

  Hopeless...
Léo, fidèle tornado 3000: Multifonction, fait la vaisselle, range votre linge, vous sauve la vie, vous fait rire, Waterproof, vous attrape contre un mur ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Livio Gianelli

livio
livio


MESSAGES : 382
HOBBIES : Fantasmer dans son coin
HUMEUR : Généralement, peu avenante

MessageSujet: Re: Mademoiselle "BOUM"   Sam 24 Sep - 7:40

Pour les cheveux blancs c'est pas bien grave, il les a très clairs et ça se verra pas donc c'est pas un souci :D

Vazy', d'où tu t'moques de moi, yoh ?
/va se pendre/

Oui ça m'étonnerait qu'ils en parlent surtout au début mais ça donnera lieu à des réflexions sympas que moi j'ai pas encore pu développer donc c'est tout bénéf' pour moi. D'ailleurs faut que j'écrive la relation cet aprém. Enfin, plus tard quoi.

Nan mais j'y ai pas mal pensé hier soir et c'est bon j'ai tout, je vois à quel moment de mon histoire Luca n'occupe plus son poste et donc à quel moment de Livio tu peux remplacer Luca.
Hé hé, vivement vivement. Enfin, avant ça faudrait que je me bouge les miches pour répondre à Milo et faire mes relations.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ilana E. Acciari

Admin-GDP
Admin-GDP


MESSAGES : 300
AGE : 31

MessageSujet: Re: Mademoiselle "BOUM"   Sam 24 Sep - 7:56

*Grand sourire*
Moi ? Non jamais : heart :

Pas de soucis, de toute façon c'est toujours un point sympa à aborder dans l’introspection des personnages ^^
* se dépatouille de sa fiche de liens, les doigts englués dans les icônes et les codes XD*
Hâte de voir comment tu vas le formuler dans la fiche et du point de vue de Livio *.*
Hâte de voir aussi la suite de votre topic au bar tout ça, avec Milo aussi XD
Bouges-toi les miches ! :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Livio Gianelli

livio
livio


MESSAGES : 382
HOBBIES : Fantasmer dans son coin
HUMEUR : Généralement, peu avenante

MessageSujet: Re: Mademoiselle "BOUM"   Sam 24 Sep - 8:17

Que je me bouge les miches ? Nan mais oh, j'ai déjà fait un rp aujourd'hui y'en a qui peuvent pas en dire autant alors crotte XD

/Va se pencher sur sa fiche de relations pour fuir sa lettre de motivation/
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ilana E. Acciari

Admin-GDP
Admin-GDP


MESSAGES : 300
AGE : 31

MessageSujet: Re: Mademoiselle "BOUM"   Sam 24 Sep - 8:28

Voui c'est vrai, j'avoue. Et c'est tout à ton honneur !
Moi-même, je devrais suivre ton exemple : mad :

Courage o/
La lettre de motiv attend aussi toujours sagement chez moi, le test graph' aussi à rendre demain soir alors que je ... m'énerve sur mes codes de fiche de liens XD
Comme dirait Ron, je devrais "revoir le sens de mes priorités " /SBHAFF/
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Valente Genovese

Membre- humain
 Membre- humain


MESSAGES : 137
AGE : 35
LOCALISATION : Quartiers sombres
HOBBIES : Faire les bars avec Livio
HUMEUR : Tant qu'on ne lui cherche pas des noises, ça va.

MessageSujet: Re: Mademoiselle "BOUM"   Dim 25 Sep - 6:39

J'ai tout lu j'ai tout lu ! J'adore mademoiselle boum ! J'aime les gens tarés qui aiment les explosifs XD (Me rappelle un blond, quel blond ? : bigsmile : )
Et puis elle est hyper attachante ! J'ai envie de lui faire un câlin ! Je suis sûre qu'elle s'entendrait avec Alex, surtout avec sa manie de faire n'importe quoi pour se donner de l'adrénaline XD
Pour Val je sais pas comment il aurait pu la rencontrer, mais il en a déjà entendu parler par Livi sûrement.
Et puis Egeado, ba, il est au GDP aussi, ils se sont peut être rencontrés XD Je pense qu'il aime la façon dont elle peut foutre la merde, il aime quand le GDP est dévasté XD
Enfin voilà, je kiffe ce perso : love :
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aya Murazaki [Sky]

Admin- Pactisant
Admin- Pactisant


MESSAGES : 1089
AGE : 31
LOCALISATION : derrière toi
HUMEUR : massacrante xD

MessageSujet: Re: Mademoiselle "BOUM"   Dim 25 Sep - 7:30

Contente que tu l'aimes : blush : ! : heart :
Pauvre Planque du GDP avec un bureau dévasté par journée XD J'exagère, mais oui elle est plutôt du genre " à quoi il sert ce bouton déjà ? " BOUM !
Oups ... XDD
Autant elle peut en horripiler certains, autant ça peut en amuser d'autres !
Et je sens que je vais m'éclater avec, parce qu'elle est un peu le contrepieds d'Aya : posh :

Voui, dans le côté "je pousse les limites" elle s'entendrait très bien avec Alex ^^
Val', en fait, j'imaginais qu'elle le connaîtrait peut-être sans jamais l'avoir rencontré, par des allusions de Livio, plus tard quand la collaboration va mieux.
Gégé aussi, son technicien préféré 8D, elle le kiffera c'est certain ... Trouver un mec avec une allure aussi débraillée que la sienne, c'est pas donné tout les jours au GDP XD

Bref, dtf, j'irais squatter tes fiches de liens avec mes sacs d'idées ^^!

_________________________________________________

  Hopeless...
Léo, fidèle tornado 3000: Multifonction, fait la vaisselle, range votre linge, vous sauve la vie, vous fait rire, Waterproof, vous attrape contre un mur ...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Mademoiselle "BOUM"   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mademoiselle "BOUM"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ultima Alluvione :: 

Prima Storia.

 :: Ce que nous devons savoir :: Siete accettati. :: GDP
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit